Ken Kesey, Vol au-dessus d’un nid de coucou

Résumé :

Dans une maison de santé, une redoutable infirmière, « la Chef », terrorise ses pensionnaires et fait régner, grâce à un arsenal de « traitements de chocs », un ordre de fer, les réduisant à une existence quasi végétative. Surgit alors McMurphy, un colosse irlandais, braillard et remuant, qui a choisi l’asile pour échapper à la prison. Révolté par la docilité de ses compagnons à l’égard de « la Chef », il décide d’engager une lutte qui, commencée à la façon d’un jeu, devient peu à peu implacable et tragique.

 

Mon avis :

Bon, alors autant ne pas m’éterniser sur ce livre et vite conclure ma critique .. Vous l’aurez deviné à travers mes vidéos, je n’ai pas du tout accroché avec ce roman .. C’est assez dommage quand j’y repense d’ailleurs, car il aurait pu me plaire, quand je vois les bonnes notes qu’il récolte sur Livraddict … Mais non, je ne sais pas pourquoi je n’ai pas accroché ..

 

Dès le début, être dans la peau des patients m’a mis assez mal à l’aise. Un Indien, sourd et muet qui plus est, ce n’est pas vraiment ce que j’aime le plus. Mais quand McMurphy est arrivé dans ce centre psychiatrique, j’ai pensé que ça allait aller mieux, mais non. Mais je dois avouer que ce personnage m’a fait bien marrer. C’est drôle, il n’a rien à faire là! C’est, pour ainsi, un beau (attention je vais être vulgaire) fouteur de m**** qui viens semer la pagaille dans cet établissement dirigé par Miss Ratched, cette dernière terrorisant les patients …

 

Donc, c’est ça l’objet du livre. Une « guerre » entre deux personnages, McMurphy et Miss Ratched. McMurphy soutient la thèse que les patients de l’établissements sont traités comme inférieurs, comme des animaux. En bref, tout leur côté humain leur est ôté. Et va s’en suivre tout au long du livre plein de crasses et de coups bas de chacun pour « défendre son camp » …

 

En bref, un récit qui m’a ennuyé, à tel point que j’ai failli être dégoutée de la lecture, ce qui aurait été dommage. Je ne relirai pas ce livre, mais ce roman m’a permis de voir que tous les genres de livres n’étaient pas fait pour moi, ce qui a eu le don de me rassurer, sinon j’ai vraiment beaucoup de livres à lire !

Publicités

Une réflexion sur “Ken Kesey, Vol au-dessus d’un nid de coucou

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s