Boris Vian, L’Écume des jours

Résumé :

L’Ecume des jours : ce titre léger et lumineux annonce une histoire d’amour drôle ou grinçante et inoubliable, composée par un écrivain de vingt-six ans. C’est un conte de l’époque du jazz et de la science-fiction, à la fois comique et poignant, heureux et tragique, merveilleux et fantastique, féerique et déchirant. Dans cette ?uvre d’une modernité insolente, l’une des plus célèbres du Xxe siècle et livre-culte depuis plus de trente ans, Duke Ellington croise le dessin animé, Sartre devient une marionnette burlesque, le cauchemar va jusqu’au bout du désespoir. Mais seules deux choses demeurent éternelles et triomphantes : le bonheur ineffable de l’amour absolu et la musique des noirs américains…

Mon avis :

Ce petit bouquin, bien qu’il peut intimider à première vue, est sans doute le meilleur roman que j’ai pu découvrir grâce aux cours de français. Merci au professeur, de nous donner à lire quelque chose de contemporain, d’aussi frais et entraînant que cela.

Connaissant uniquement le nom de l’auteur, c’est donc avec joie et plaisir que je me suis lancée dans cette histoire. Dès le départ, je savais que ça allait être riche en surprise! Nous suivons donc Colin, ce garçon plutôt ordinaire et simple (mais assez complexe, si on l’explore en profondeur), ainsi que son meilleur ami Chick, un fan obsessionnel de Jean-Sol Partre (Jean-Paul Sartre en vérité. Le nom a été changé pour le roman) qui collectionne tout ce qu’il trouve sur lui à n’importe quel prix. Par bonheur, Chick vient alors de trouver l’amour. Elle s’appelle Alise, c’est une fille gentille, jolie, et amoureuse. Comme Colin, c’est un personnage à première vue simple, mais qui se révèle être assez complexe. Nous avons également Nicolas, cet apprenti chef cuistot et majordome de Colin, qui lui aussi va trouver l’amour, quoiqu’il lui faudra beaucoup de temps. En vérité, dans ce livre, il n’y a pas vraiment de place à la simplicité et au hasard, sauf à première vue. C’est pour cela que j’ai souhaité laisser reposer ce livre avant d’en écrire ma chronique.

Donc, dans l’entourage de Colin, tout le monde est heureux, et surtout amoureux, ce qui commence sérieusement à l’agacer. Son meilleur ami lui propose tout un tas de midinettes, notamment Isis, sans que jamais Colin ne trouve son bonheur. Jusqu’à ce qu’il rencontre Chloé ..

Chloé et Colin vont donc apprendre à se connaître, à se découvrir au début de ce roman. Ce qui est assez drôle, c’est que Colin est très maladroit avec les filles, du coup il ne sait pas toujours quoi faire.. Bref, après quelques rendez-vous (ratés ou non), les voilà amoureux plus que jamais, prêts à se marier.

C’est dans la deuxième partie de ce livre que tout se gâte. Bien sur, et coomme je l’ai dit en vidéo, je ne vais pas vous raconter ce qu’il se passe, je pense que je gâcherai l’objet principal du livre.. En ce qui me concerne, je fus prise dans un tourbillon d’émotions duquel j’ai eu beaucoup de mal à m’échapper. Le suspens est maintenu tout au long du livre, on a peur pour des choses anodines …

C’est frais, c’est aéré, c’est plein de bon sens, mais c’est surtout tragique. Surtout à la fin. Bien sûr, le dénouement colle parfaitement avec l’histoire, et on s’y attend un peu.. Mais à vrai dire, on s’attache tellement à ces petits personnages qu’on aimerait bien qu’il y ait une autre issue, une fin plus joyeuse. Cependant, c’est un très beau livre. Basé sur des choses simples de la vie, Boris Vian a su rendre cette histoire très originale, et je vous la conseille fortement.

Publicités

8 réflexions sur “Boris Vian, L’Écume des jours

  1. Je l’ai lu en 3 ème mais je l’avais détesté. Mais qu’en j’en parle aujourd’hui, je ne peux en dire que du biens. C’set vraiment bizarre et je ne peux pas dire que je n’aime pas ce roman. J’ai vraiment envie de le relire pour voir les véritables images présentes dans le livre ! En tout cas, ton billet est super ! On voit bien le coté original du roman 🙂
    J’ai vraiment envie de relire ce livre !

  2. Ce livre est vraiment génial, oui! Il a beau être légèrement fantasque et assez drôle, il est aussi très émouvant et incroyablement tragique. J’ai particulièrement aimé utilisation du nénuphar pour évoquer la maladie…

  3. Bonsoir tout le monde,

    comme vous le savez (ou pas…), je ne poste et ne lis rien le week-end puisque je suis avec mon petit-ami. D’habitude, je poste plutôt une NL le lundi ou le mardi après avoir répondu aux vôtres mais je me suis dis que j’allais faire différemment cette fois, donc voici deux nouvelles chroniques qui sont deux coups de coeur :

    Moi, Christiane F. : http://prettylizzy.skyrock.com/3076610011-Moi-Christiane-F-13ans-droguee-prostituee.html

    Et un Tolkien bien connu : http://prettylizzy.skyrock.com/3077133901-Le-seigneur-des-anneaux-JRR-Tolkien.html

    Passez tous un bon week-end et à bientôt ! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s