Jean Racine, Phèdre

Résumé :

En 1677, Phèdre, la dernière grande tragédie de Racine, met en scène la mythique descente aux enfers d’une incomprise. Vouée au malheur par son hérédité, Phèdre aime sans espoir son beau-fils Hippolyte. Lorsque son mari, Thésée, revient, il envoie injustement son fils à la mort. On assiste alors à l’empoisonnement d’une femme à la fois innocente et coupable. Ironie tragique qui démontre à quel point l’amour peut se vivre comme une malédiction.

 

Mon avis :

N’ayant jamais lu d’oeuvre de Racine, je me suis donc plongée dans ce livre, afin de me faire une idée sur son style d’écriture. Fan de mythologie, appréciant beaucoup les tragédie, j’étais vraiment enthousiasmée au début de ma lecture! Cependant maintenant, j’ai un avis mitigé.

Commençons par les point positifs. Le contexte historique est vraiment sublime. Phèdre subit ici la malédiction envoyée par Vénus pesant sur toute sa famille.. Eperduement amoureuse de son beau-fils Hippolyte, celle-ci est accablée. La passion qui la dévore de l’intérieur est bien plus forte que tout. Phèdre se confie alors à Oenone, sa servante, qui evidemment ne peut croire une telle chose. Mais imaginez la situation délicate dans laquelle se trouve Phèdre, lorsque son mari revient .. d’entre les morts, alors que cette dernière le croyait perdu? Et si je vous dis qu’entre ce temps là, celle-ci a avoué ses sentiments à Hippolyte.. Imaginez l’ambiance au retour de Thésée..

Mais il ne faut pas rire, bien évidemment, il s’agit là d’une tragédie. Les mots employés par Racine sonnent comme une poésie, on a presque envie de pleurer vers la fin de l’histoire, tellement nous plaignons Phèdre et sa famille.. Mais c’est là que j’aborde les pints négatifs..

Ils concernent en partie l’écriture. Il faut vraiment lire cette pièce à petite dose, à moins que vous souhaitiez avoir quelques migraines.. En effet, sur une page de livre, un tiers est consacré au texte en lui-même, le reste de la page, ce sont des annotations.. Donc il faut relire à peu près trois fois la page pour bien comprendre.. Mais c’est un classique, me direz-vous? Eh bien celui-là, je l’ai trouvé particulièrement difficile à décortiquer. Cependant, je peux comprendre qu’il s’agisse là de la plus grande oeuvre de Racine, tellement la situation est belle, et tragique…

Je recommanderai ce livre à ceux qui sont vraiment bien habitués au classique.. N’y allez pas à sex, si je puis dire ! 🙂

Publicités

4 réflexions sur “Jean Racine, Phèdre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s