Stefan Zweig, Le joueur d’échecs

Résumé :

« Prisonnier des nazis, Monsieur B., en dérobant un manuel d’échecs, a pu, à travers ce qui est devenu littéralement une folle passion, découvrir le moyen d’échapper à ses bourreaux. Libéré, il se retrouve plus tard sur un bateau où il est amené à disputer une ultime partie contre le champion Czentovic. Une partie à la fois envoûtante et dérisoire… Quand ce texte paraît à Stockholm en 1943, Stefan Zweig, désespéré par la montée et les victoires du nazisme, s’est donné la mort l’année précédente au Brésil, en compagnie de sa femme. La catastrophe des années quarante lui apparaissait comme la négation de tout son travail d’homme et d’écrivain. Le joueur d’échecs est une confession à peine déguisée de cette désespérance. »

Mon avis:

L’auteur dont je vous parle maintenant est un écrivain que j’avais très envie de découvrir. Partout sur la blogosphère, j’entendais parler de ses livres. Je l’avais déjà repéré sur le blog de Nane, mais lorsque j’ai vu que Claire, l’admin de Dreamsofbooks l’avait lu et aimé, j’ai enfin sauté le pas. De plus, ce livre rentre dans mon Baby Challenge Classique alors je n’allais pas me priver..

Vous allez me dire « Oh, t’as pas trop changé d’univers dans tes lectures », et vous avez totalement raison, car je suis restée dans l’univers de la seconde Guerre Mondiale! Il faut croire que j’y prend goût !

Il s’agit ici d’une petite nouvelle très sympa, dont l’histoire porte sur un joueur d’échecs, très puissant.. Le champion du monde d’échecs quoi! Celui-ci embarque donc sur un bateau, où bon nombre de personnes vont tenter de le défier, et de clamer « échec et mat ». Mais bien sûr, vous vous doutez que des parties aussi prenantes que celles-ci attirent la foule. Et parmi la foule, il y a LUI. Ce spectateur qui, pendant les parties va aider ses semblables à remporter la partie contre cet adversaire redoutable. Celui-ci leur chuchote les coups à faire, et fait preuve d’un très grand génie..
Mais apparement, il n’a pas joué au échecs depuis plus de 20 ans..

Cette petite nouvelle est vraiment remarquable. Stefan Zweig sait vraiment, à travers son écriture, nous transmettre des émotions très fortes! Nous sommes de suite happés par l’histoire, voulant à tout prix savoir la suite. Son écriture est vraiment très agréable, et je trouve qu’elle ne fait pas trop « classique », ce qui est vraiment un avantage!

Cependant, j’ai quelques petits regrets! Je me dis aujourd’hui, que si je savais jouer aux échecs, j’aurai sûrement fait un coup de coeur de cette nouvelle, je l’aurai appréciée dix fois plus! Cependant, je sais que je ne jouerai jamais aux échecs, c’est le genre de jeu qui donne mal au crâne..
C’est donc la raison pour laquelle je ne me suis pas totalement immergée dans l’histoire. Mais cela reste une très bonne nouvelle, avec un très bon auteur que je continuerai de lire.

Publicités

2 réflexions sur “Stefan Zweig, Le joueur d’échecs

  1. C’est vrai que le fait de ne pas savoir jouer aux échecs a peut être empeché le coup de coeur 😉 Mais je suis ravie qu’il t’ait plu et je suis contete de voir que tu as ressenti les mêmes choses que moi lors de la lecture 🙂
    Stefan Zweig a vraiment le talent de nous faire rentrer dans la psychlogie complexe de ses personnages !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s