Jean Racine, Bérénice

Résumé :

Bérénice est une tragédie où il n’y a pas de sang. Elle paraît pourtant d’autant plus douloureuse. Se séparer est pire ici que mourir. C’est le sort des trois personnages de la pièce : Bérénice, reine qui aime l’empereur Titus et qui devait l’épouser, Antiochus, qui voue un amour sans espoir à Bérénice. Il s’agit seulement de prononcer un mot, si dur, si tendre : adieu.

 

Mon avis :

Choisir entre l’amour et … ses obligations? Voilà un sujet que Racine traite à merveille avec sa pièce, Bérénice. Déjà folle de sa plume dans Phèdre, je vous avoue que je me suis régalée! Pour vous résumer l’histoire en deux mots : A Rome, deux personnes s’aiment d’un amour inconditionnel, Titus et Bérénice. Mais Antiochus, un ami proche de Titus .. l’aime aussi, depuis près de 5 ans. Voilà donc un joli triangle amoureux dans cette pièce. Antiochus avoue à Bérénice qu’il est amoureux d’elle, juste avant son mariage, ce qui sème la pagaille.. Mais Titus, qui empereur Romain, ne peut se résoudre à épouser Bérénice, c’est interdit! (Voyez un peu l’embrouille..)
Titus va alors faire le choix de s’éloigner de Bérénice… Avis aux dépressifs..

Vu comme ça, c’est vrai que ça peut paraître un peu compliqué à suivre, mais pas tant que ça! .. Même si j’avoue que c’est parfois dur avec Racine.. Une plume merveilleuse, et une pièce (pour une fois) sans la moindre goutte de sang! Mais je crois que les adieux déchirants de ces trois personnes furent encore pire.
La tristesse, le désespoir et les regrets de chacun des personnages sont décrits avec tellement de force que les yeux pourraient presque nous picoter. Mais tout au long de notre lecture, une question reste.. Pourquoi cela?

Adieu, ne quittez point ma princesse, ma reine,
Tout ce qui de mon coeur fut l’unique désir,
Tout ce que j’aimerai jusqu’au dernier soupir.
Titus, III, 1.

Une pièce, (encore une de Racine) que j’ai particulièrement aimé, malgré (encore et toujours) l’écriture de Racine qui, malgré sa beauté, n’en reste pas moins assez complexe. Ce qui est sûr, c’est que je lirai Andromaque!

Publicités

10 réflexions sur “Jean Racine, Bérénice

  1. Je l’ai lu l’année dernière et je l’avais bien aimé.
    Je vais être totalement hors-sujet mais je ne savais pas où te demander ça… c’est toi qui avait reçu des petits cadeaux des éditeurs (comme des marques-pages etc…)?

  2. J’avoue que les classiques, ce n’est pas vraiment ce dont je raffole, et encore moins les pièces de théâtre (BOUUUH le français pour moi, pauvre 1ere S !)
    Mais je dois dire que le résume que tu fais de cette pièce me tente pas mal ! Peut-être tenterais-je l’expérience, mais ce que tu dis à propos de l’écriture de Racine me freine un peu…

  3. Je ne sais pas pour toi mais moi j’ai trouvé que Bérénice était plus simple à comprendre que Phèdre (je parle des pièces, pas des personnages) …

    En tout cas, j’ai beaucoup aimé ces dilemmes et puis le fait que seul un hymen roman peut être accepté… C’est… incroyable ! Personnellement, je n’y avais jamais pensé. À notre époque, on ne pense plus forcément à la « qualité » du sang.

    Je pense aussi lire d’autres oeuvres de cet auteur.

  4. Je suis particulièrement attachée à Bérénice pour la simple et bonne raison que c’est la toute première pièce que j’ai lue de mon propre gré ! en revanche je trouve, personnellement, que, justement parce qu’elle est sublime, l’écriture de Racine se lit toute seule…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s