Jean-Philippe Blondel, Blog

Résumé :

Révolté par cette trahison, par ce  » viol virtuel « , le narrateur décide de ne plus adresser la parole à son père. Pour se racheter, ce dernier lui fait un don… une plongée dans le passé qui ne sera pas sans conséquence. Un roman de la filiation et de l’écriture intime.

 

Mon avis :

Un titre qui me concerne, moi, bloggeuse.. Un narrateur adolescent. Bref, autant de choses qui peuvent plaire à des adolescent(e)s comme moi. Et pourtant, à mon plusb grand regret, je suis bien loin du coup de coeur.

Je suis entrée dans ce livre sans trop savoir où donner de la tête. Il faut dire que dès les premiers mots, nous entrons dans le vif du sujet : « PUTAIN DE MERDE. » Ca au moins c’est dit.
Confrontés à cet adolescent pas toujours facile à comprendre et à suivre, celui-ci nous explique comment son père a découvert un jour l’existence de son blog qu’il a visité plusieurs fois.
Un viol de la vie privée, une enquête.. Cet adolescent pourrait mal réagir, mais pourtant, la ponctuation ne nous indique presque rien. Malgré les mots parfois vulgaires, pas une appartion de « ! ». Et je dois avouer que c’est perturbant. A croire qu’il ne veut pas exprimer ce qu’il ressent.

Et c’est ce que je me suis demandée tout au long du livre. « Est-il capable de ressentir des sentiments.. positifs? » Cet adolescent est froid. Alors que j’aurais plutôt dû être proche de lui, c’est comme si une barrière s’était dressée entre nous. Et malheureusement à cause de cela, je n’ai pas apprécié l’histoire. Encore moins le personnage.

Pourtant, je suis certaine que d’autres personnes pourraient aimer ce livre. J’aime assez l’écriture de Jean-Philippe Blondel, surtout dans ce livre. Langage d’ados oblige, je me suis bien retrouvée dans certaines du narrateur. Mais malheureusement trop peu énjouée par ce personnage, je n’ai pas trop aimé ma lecture…

Publicités

2 réflexions sur “Jean-Philippe Blondel, Blog

  1. Comme toi, j’étais assez mitigée après l’avoir lu. L’histoire est sympa en elle-même mais l’ado est vraiment antipathique au possible. La forme est plate et pourtant, c’est un thème qui pourrait révolter plus d’un blogueur auteur d’un « journal intime virtuel »… C’est un peu dommage, mais bon. Comme il y a d’autre livre de monsieur Blondel que je souhaite lire, j’espère qu’ils ne seront pas aussi peu expressifs…

  2. Je voulais le lire… me confiant sur blog depuis mon adolescence, j’aimais bien l’idée de ce « viol virtuel » qui me paraissait affreux… mais je crois que je ne l’aimerais pas, finalement. Le personnage n’a pas l’air… attachant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s