On ne badine pas avec l’amour d’Alfred de Musset

Résumé :

On siffle sa première pièce ? Musset s’en moque, il publiera les autres pour son plaisir, insouciant d’aucune règle, sauf celle de ses caprices et de sa fantaisie douloureuse et si légère. Ce sera son  » spectacle dans un fauteuil « . c’est pourquoi on ne cessera jamais de jouer ses comédies et proverbes. Dans quel rêve, quel château, quel parc mélancolique sommes-nous ? Le jeune seigneur Perdican devrait y épouser sa cousine Camille, mais en un instant il décide d’aimer une jeune bergère. Soudain dédaignée, Camille, qui ne croyait pas à l’amour, connaît le dépit, la jalousie, l’égoïsme de la passion. Autour d’eux, s’agitent des personnages fantoches d’une cocasserie irrésistible. Dans ce théâtre féérique, on se croise, on se déchire, on s’ennuie, on croit que tout est vain, on triche, on se désire, on souffre jusqu’à en mourir. Comme dans la vie.

Mon avis :

En rentrant en Terminale Littéraire, je savais très bien que j’allais étudier l’oeuvre de Lorenzaccio d’Alfred de Musset. Cependant, il m’étais presque inenvisageable de rentrer en cours de littérature sans connaître une oeuvre de cette auteur, et surtout son style d’écriture. Je me suis donc lancée avec plaisir dans cette bien jolie pièce dont j’avais déjà entendu parler. Eh oui, vous savez que je suis une amatrice de théâtre!

Dans cette pièce, nous retrouvons Pédican qui revient parmi les siens après quelques années d’études pour épouser la belle Camille, sa cousine, cette dernière à peine sortie du couvent. Cette scène peut paraître cliché et même banale dans le théâtre.. Cependant, avec Musset, les choses ne se passent pas tout à fait comme on pourrait l’imaginer..

Sachez que j’ai adoré chacun des personnages dans la pièce, notamment grâce à leur personnalité. En effet, Mussert a beaucoup travaillé sur le caractère de chacun de ses personnages, et ça se sent bien au long de la lecture! C’est donc, selon moi, un point fort du livre. De plus, la relation qu’entretiennent Camille et Pédican m’a beaucoup plu dans le sens où je n’ai pas prédit une seule seconde la fin de cette histoire. Jusqu’au bout ces personnages sont imprévisibles, et reflètent parfaitement leur caractère dans leurs actes.

Comme vous pouvez vous en douter, c’est avec plaisir que j’ai découvert ma première oeuvre de Musset. J’ai beaucoup aimé son style d’écriture.. Ni trop simple, ni trop compliqué, ce fut un vrai bonheur pour moi de me plonger dans cette lecture. Je recommencerai cette expérience, c’est certain.

« On est souvent trompés en amour, souvent blessé et souvent malheureux ; mais on aime, et quand on est sur le bord de sa tombe, on se  retourne pour regarder en arrière et on se dit : j’ai souffert souvent, je me suis trompé quelquefois ; mais j’ai aimé. »

Publicités

8 réflexions sur “On ne badine pas avec l’amour d’Alfred de Musset

  1. A mon sens, aucune pièce de Musset n’égalera son Lorenzaccio, qui m’est très cher d’un point de vue personnel. Il n’empêche que Badine est un véritable chef-d’oeuvre ! C’est un texte magique, flamboyant. La seule mise en scène que j’en ai vue n’était malheureusement pas tout à fait à la hauteur. En tout cas je suis ravie de voir que je ne suis pas la seule lycéenne à aimer Musset !

    • Actuellement en trian de lire Lorenzaccio, que j’aime beaucoup, je ne peux m’empêcher de m’emmêler les pinceaux. Remarque, je n’ai lu que l’acte 1 donc bon .. Tous ces lieux, tout ces personnages! Wow, j’adore mais il y a de quoi s’arracher les cheveux!
      Cependant, j’adore le décalage créée dans cette pièce, entre l’époque où elle se déroule et l’époque où elle a été écrite.. Ma prof de littérature m’a même dit que l’on parlait du bonnet phrygien .. Autant te dire que j’ai bien rigolé!

      • Ah oui, c’est normal, c’est du « théâtre dans un fauteuil », ce n’était à l’origine pas fait pour être joué ! C’est en partie pour ça que c’est génial, d’ailleurs ^.^

      • Oui, j’ai appris tout cela en littérature.. Et je dois avouer que découvrir l’origine de cette pièce, et Musset y compris, ne me fait que plus apprécier cette lecture! Je me suis d’ailleurs procuré ces derniers temps « Confession d’un enfant du siècle », qui me tarde de lire .. Je dois avouer que j’aime vraiment cet auteur, son écriture me plaît énormément!

  2. Je l’ai lu en première, et j’avais beaucoup aimé, moi qui pourtant n’aime pas lire le théâtre, mais là j’avais un peu l’impression de lire un roman. J’avais beaucoup aimé la pièce que l’on été aller voir avec ma classe. Ils avaient situé la pièce dans les années 60 et c’était super !

  3. J’ai aussi ce livre dans ma PAL et j’étudie en ce moment Lorenzaccio. Mais j’ai envie de lire les caprices de Marianne avant On ne badine pas avec l’amour. Sa relation avec Georges Sand était épique aussi. J’ai aussi confession d’un enfant du siècle dans ma PAL.

  4. J’aimerai bien m’essayer au théâtre même si je détestais ça auparavant … Mais avec le recul et l’âge je me dis que je changerai peut-être d’avis ? Du coup ce livre me tente beaucoup, je le met sur ma liste !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s