Comtesse de Ségur, Les malheurs de sophie

Résumé :

L’action se déroule dans un château de la campagne française du second empire où Sophie habite avec ses parents M. et Mme de Réan. Curieuse et aventureuse, elle commet bêtise sur bêtise avec la complicité critique de Paul, son cousin, qui est bon et tente de lui montrer le droit chemin. Elle a pour amies Camille et Madeleine de Fleurville, des petites filles modèles qu’elle peine à imiter.

 

Mon avis :

Comment ne pas craquer devant Sophie (et surtout se bêtises) ainsi que ses amis? Je me suis replongée avec  grand plaisir dans les aventures qui ont berçé mon enfance.

C’est donc un plaisir de retrouver Sophie, sa maman, et tous les autres.. Paul, camille, Madeleine, ainsi que la bonne.. Et quelles bêtises n’a pas faite? Entre le thé aux herbes, la poupée qui fond au soleil, nous sommes servis!

L’écriture de la comtesse de Ségur est enfantine, idéale pour un jeune public! Cependant, je suis d’avis que l’on peut lire ce petit livre à n’impote quel âge. Que ça soit enfant, adolescant, ou adulte, pour le lire à ses enfants, il n’y a pas d’âge. C’est un moment de bonheur, qui permet de faire un break entre deux lectures. J’ai beaucoup aimé retrouver Sophie, et il me tarde d’ailleurs de lire Les petites filles modèles ainsi que Les grandes vacances pour terminer la série Fleurville.

Alexandre Dumas, Le comte de Monte-Cristo tome 1

Résumé :

Au début du règne de Louis XVIII, Edmond Dantès, marin, second du navire Le Pharaon est accusé à tort de bonapartisme et enfermé dans une geôle du château d’If, sur l’île du même nom, au large de Marseille. Après quatorze années, il réussit à s’échapper et s’empare du trésor de l’île de Monte-Cristo, dont l’emplacement lui a été révélé par un compagnon de captivité, l’abbé Faria. Devenu riche et puissant, il entreprend, sous le nom de « comte de Monte-Cristo », de se venger de ceux qui l’ont accusé ou ont bénéficié directement de son incarcération pour s’élever dans la société.

 

Mon avis :

Ce livre .. Je ne saurais par où commencer! Mais vous devez tout d’abord savoir qu’il s’agit pour moi d’un gros GROS coup de coeur! C’est un livre que je n’ai pas pu lâcher, même si l’épaisseur peut en effrayer plus d’un(e)!
Déjà, pour l’écriture, on pourrait presque croire que ce n’est pas un classique. L’écriture de Dumas est vraiment très agréable, facile, et surtout, elle nous donne envie de continuer notre lecture! Moi qui avait peur de cela au début, je suis très surprise aujourd’hui de constater avec quelle facilité j’ai accompli cette lecture.
Côté personnages, j’ai adoré le personnages d’Edmond Dantès. Au début du livre, c’est un jeune marin qui respire la joie de vivre, amoureux .. Il revient à Marseille pour épouser la jolie Mercédès, et entreprend de se marier très vite! Mais que se passe t-il quand Edmond se retrouve au Château d’If ? Il en naît un personnage sombre, assoifé de vengeance, comme le serait un vampire pour le sang. Il vieillit, prend des rides, et cela ne fait qu’accentuer son côté noir, et machiavélique..
Côté histoire, elle est vraiment vraiment géniale! Suivre Edmond dans ses périples et aventures fut un réel bonheur! Et Dumas, à chaque fin de chapitre, nous donne envie de connaître la suite! C’en est perturbant! En tout cas, le deuxième tome s’annonce encore plus noir que le premier! La vengeance d’Edmond ne fait que commencer …

Jane Austen, Orgueil et préjugés

Résumé :

Orgueil et préjugés est le plus connu des six romans achevés de Jane Austen. Son histoire, sa question, est en apparence celle d’un mariage: l’héroïne, la vive et ironique Elizabeth Bennett qui n’est pas riche, aimera-t-elle le héros, le riche et orgueilleux Darcy ? Si oui, en sera-t-elle aimée ? Si oui encore, l’épousera-t-elle ? Mais il apparaît clairement qu’il n’y a en fait qu’un héros qui est l’héroïne, et que c’est par elle, en elle et pour elle que tout se passe.

 

Mon avis :

Pour tout vous dire à propos de ce livre, je l’ai adoré. Mais je ne lui reproche qu’une chose, c’est qu’il est lourd. Très lourd. J’avais beau lire 50 pages, j’avais l’impression qui ne se passait strictement rien. C’est long.. L’action met du temps à venir, mais cela reste une très jolie histoire d’amour. J’ai adoré la relation entre Lizzie et Mr. Darcy, à la fois très froide, mais tellement plus encore si on lis entre les lignes ! Enfin, je sais pas vraiment quoi en penser. Je suis ravie d’avoir découvert cette histoire, mais en même temps, achever ce bouquin ne fut pas chose facile. Malgré tout j’en garde un très bon souvenir.

Pierre Corneille, Le Cid

Résumé :

« Rodrigue, as-tu du coeur ? Tout autre que mon père l’éprouverait sur l’heure… » Qui de nous n’a pas été bercé par l’épopée du Cid ? Noble, vaillant, sans égal, sans rival. Amoureux de Chimène, aimé en retour, accablé par le sort, car pour sauver l’honneur de sa famille il lui faut perdre une maîtresse. L’affront est rude. Un soufflet ! Homme de coeur, Rodrigue ne peut que venger son père d’un tel outrage. A son tour, Chimène demande justice. « Tu t’es, en m’offensant, montré digne de moi, je me dois, par ta mort, montrer digne de toi. » Cruel conflit entre devoir et passion qui pousse les deux amants à s’opposer. A tant de grandeur d’âme, le Ciel ne peut être insensible…

 

Mon avis :

Imaginez ça .. Vous plongez dans un classique que votre prof de français vous recommande .. Vous vous attendez donc à quelque chose d’ennuyant, et de dur à lire .. Imaginez donc ma surprise quand je me suis laissée emportée par cette histoire qui m’a énormément plu, et m’a même ôtée quelques larmes ? Oui, j’ai eu un gros coup de coeur pour un classique. Après avoir lu le résumé, vous vous doutez bien sur quel sujet va porter l’histoire .. Il y a vraiment des tas de rebondissements tout au long du livre, que je vous laisse découvrir.. Vous savez que je suis une grande romantique, eh bien ce livre a su répondre à mes attentes ..

Anton Tchekov, Front Blanc

Résumé :

Pour nourrir ses petits, une louve pénètre dans une bergerie et s’enfuit avec ce qu’elle croit être un agneau. En réalité, il s’agit d’un chiot, avec une tache blanche sur le front ! Toujours en quête de chair fraîche, la louve retourne à la bergerie suivie du petit chien. Alerté par le bruit, le fermier surgit, bien décidé à punir le coupable… Avec Kachtanka, l’histoire d’une chienne de cirque, et Tristesse, celle d’un cheval devenu le confident de son maître, trois récits drôles et tendres sur des animaux extraordinairement attachants.

Mon avis :

Mh, en ouvrant ce livre, j’avoue que je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre. Et je fus très surprise (je suis surprise par tous les livres que je lis en ce moment de toute façon…) de ce petit livre, que j’ai dévoré en une demi-heure. J’ai adoré, tout simplement! Les personnages principaux que l’on suit dans ces 3 nouvelles, sont des animaux, qui portent évidemment des noms typiquement russes. Ce sont de très belles nouvelles, qui nous font réfléchir à la fin, un peu comme des fables. Bref, vous l’aurez compris, j’ai adoré ce tout petit livre, et je le trouve de tout âge, pas seulement pour les enfants, car il est très sympathique à lire.

François Rabelais, Gargantua & Pantagruel (extraits)

Résumé :

Dans un monde où hommes et géants se côtoient, les situations insolites ne manquent pas : « A boire! » s’écrit Gargantua tout juste sorti de l’oreille de sa mère! La galerie de personnages ici dépeints serait-elle tout droit sortie d’un carnaval? Déguisements, démesures, désordres sont ici maîtres des jeux : tel ce corps peuplé de planteurs de choux ; telle cette abbaye sans foi ni loi où le vin coule autant que, du Haut de Notre-Dame, l’urine de Pantagruel sur les passants ; tel encore le génie de Gargantua s’exerçant dans l’art du « torche-cul » […] Penser l’homme et le faire penser : voilà ce que Rabelais espère de ses « amis lecteurs ».
Mon avis :
Ayant entendu plein de choses (et pas toujours positives) sur l’écriture de Rabelais, je me suis plongée dans ce bouquin un peu anxieuse.
Malgré un début difficile, où l’on a du mal à accrocher, l’ouvrage devient de plus en plus intéressant au fur et à mesure que l’on tourne les pages. Vous l’aurez deviné, j’ai vraiment bien aimé. Bon, François Rabelais possède tout de même une écriture vraiment très particulière, mais une fois que l’on passe au dessus, on peut vraiment apprécier l’histoire, et même rire quelquesfois ! Bref, c’est un livre que je fus heureuse de découvrir, même si nous sommes loin du coup de coeur.

Théophile Gautier (et autres auteurs), Arria Marcella et autres nouvelles

Résumé :

Un petit résumé pour chaque nouvelle, dans l’ordre .. Octavien visite Pompéi et tombe amoureux d’une silhouette prise dans la lave. Il erre, à la nuit tombée, quand la ville renaît de ses cendres. Un jeune homme achète chez un antiquaire le plus joli pied de momie qu’il lui ait été donné de voir. Le propriétaire légitime va lui rendre une petite visite. La statue d’une Vénus à la beauté ensorcelante et au regard féroce a été déterré dans un petit village des Pyrénées. Est-elle aussi maléfique que les villageois semblent le croire? Une nuit, un homme et ses amis décident d’ouvrir un sarcophage égyptien qui a piqué leur curiosité. Alors que l’aurore point, la momie s’agite…

Mon avis :

Tout d’abord, j’aimerais vous dire que : Fantastique + Antiquité + Auteurs et traducteurs merveilleux forment un fabuleux mélange. J’ai beaucoup aimé passer du temps avec ce livre, qui m’a beaucoup plu. L’antiquité revit dans ces pages, au XIXe siècle, et c’est très agréable. La lecture est facile, et ces nouvelles sont toutes plus chouettes les unes que les autres, et c’est vraiment très facile de s’immerger dans ce tout petit bouquin. En plus de cela, elles ne se ressemblent pas du tout. Bref, c’est une lecture qui a occupé tout mon après-midi, et qui s’est révélée palpitante. Je conseille vivement ce livre, dont certaines nouvelles ont été traduites par Charles Baudelaire. C’est assez court, mais vraiment agréable si vous souhaitez une bonne lecture sans trop de prises de tête …

Madame de Lafayette, Histoire de la princesse de Montpensier et autres nouvelles

Résumé :

« M. de Guise ne se mêlait point dans la conversation, et sentant réveiller dans son coeur si vivement tout ce que Mme de Montpensier y avait autrefois fait naître, il pensait en lui-même qu’il pourrait demeurer aussi bien pris dans les liens de cette belle princesse que le saumon l’était dans les filets du pêcheur. »

 

Mon avis :

Un livre plutôt agréable. 120 pages, de quoi occuper une petite heure. Et très enrichissant en plus de ça, c’était le premier ouvrage de Mme de Lafayette que je lisais.

De plus, je n’ai pas lu la Princesse de Clèves, alors me plonger dans ce petit roman m’a vraiment donné envie de découvrir cet autre ouvrage. Accompagné des nouvelles « Histoire de la comtesse de Tendes » et « Histoire d’Alphonse et de Bélasire », ce roman est un petit bîjou qui permet de découvrir les histoires de Madame de Lafayette plus en profondeur. C’est une trèsb agréable mise en bouche de ce qu’on peut trouver dans des romans historiques, et on a qu’une envie, lire d’autres oeuvres de cet auteure.

Bref, vous l’aurez deviné, ces nouvelles m’ont beaucoup plu, et je conseille ce livre à ceux qui souhaitent passer un peu de bon temps en compagnie d’un livre pas très gros, au contexte historique.

Jean de La Fontaine, Fables

Résumé :

 » Je songe souvent à ce qui manquerait à la poésie si La fontaine n’eût pas existé. On n’a saisi de ce promeneur qu’une ombre, sans rien nous révéler de ses démarches, de son temps perdu, de ses intuitions. On a simplement regardé vivre ce provincial anarchiste qui fut le premier poète lyrique de France, celui qui inventa le vers libre, qui a permis tant d’écoles et tant d’artistes jusqu’à guillaume Apollinaire. Il est plein de promesses que la modernité a tenues. Il appartient, d’origine, à cette famille où l’on ne trouve que des géants de toute taille auxquels les siècles ne font pas peur. La fontaine est notre Homère. « 
J’ai choisi de ne pas vous mettre la Quatrième de couverture, simplement parce qu’elle concerne les fables en général. Il s’agit plus d’une définition générale que d’une introduction aux fables de La Fontaine.
Mon avis :
Un fabulier, contenant douze livres. Bien sur, on pourrait s’arrêter à « La cigale et la fourmi » ou bien, « Le corbeau et le Renard » .. Mais connaissez-vous réellement bien Jean de La Fontaine ? Sa vie, ses oeuvres en général ? Eh bien ces douze livres de fables sont un excellent moyen d’apprendre à connaître cet homme qui a fait parler les animaux pour nous.
Bien sur, n’oubliez pas qu’une fable possède une fonction didactique, c’est à dire qu’hormis un récit plaisant (notamment avec des animaux qui parle), la morale nous enseigne quelque chose, une leçon de vie, si on veut. Et c’est ce qui m’a beaucoup plu dans ce roman. Voir des animaux reprenant des situations humaines, qui peuvent arriver dans la vie de tous les jours, ça m’a enseigné beaucoup de choses. Par exemple, saviez-vous que la fable « La cour du Lion » présente une critique de la Cour du Roi Louis XIV ? Et encore, il y a encore plus de choses à découvrir dans ce roman. Moi, j’en suis gaga.
Dans certains livres, on remarque bien que Jean de La Fontaine, n’a pas toujours eu une vie facile. Certaines fables sont vraiment très sombres, voire déprimantes. Je fus très surprise de constater cela, moi qui croyait que tout était beau dans les fables! Pour conclure, c’est un très beau recueil qu’il faut, je pense, lire une fois dans sa vie.