Divergent #2 : Insurgent de Veronica Roth

couv23607236

Quatrième de couverture :

Le monde de Tris a volé en éclats. La guerre a dressé entre elles les factions qui régissent la société, elle a tué ses parents et fait de ses amis des tueurs.
Tris est rongée par le chagrin et la culpabilité.
Mais elle est Divergente. Plus que tout autre, elle doit choisir son camp et se battre pour sauver ce qui peut encore l’être…

Mon avis : 

Divergent, il faut savoir avant tout qu’il s’agit à l’heure actuelle d’une de mes sagas dystopies préférées. A partir de ce moment là, vous savez que je porte un avis positif concernant ce livre.

Quelle joie de retrouver les personnages de Tris et Tobias! A l’approche de la sortie cinéma du film, je me devais de lire le tome 2 avant la sortie. Et quelle ne fut pas ma surprise! J’ai littéralement adoré. Dans ce tome, Tris est plus combattante et divergente que jamais, sa fureur et sa hargne font d’elle un personnage actif et appréciable!

Cependant, je trouve que dans ce tome, Tris se laisse beaucoup submerger par ses émotions et par les cauchemars qu’elle fait pendant la bonne première moitié du livre. Elle reste très marquée de ce qui s’est passé dans le 1 et cela tend à faire d’elle un personnage faible. Ce n’est qu’à partir du moment où elle révèle ses tourments qu’elle se sent mieux!

Le personnage de Tobias, lui aussi, apparaît comme faible, mais cela tout le long du livre. A l’instar d’un homme puissant, fort et autoritaire qui apparaît dans le premier tome, Tobias est ici beaucoup souffrant, voire déprimé. Lui aussi se laisse submerger par ses émotions et cela m’a quelque peu déçu car il n’est plus tout à fait le même que dans le premier.

La fin m’ayant laissée de marbre, je ne peux faire de ce livre qu’un coup de coeur! J’ai d’ailleurs également énormément apprécié le film, et je vous laisse en petit bonus une vidéo « Chronique » sur le film sorti il y a peu !

Le Secret de l’Inventeur #1 : Rébellion d’Andrea Cremer

couv48935071

Quatrième de couverture :

Imaginez un monde où l’Empire britannique aurait écrasé la rébellion qui a donné naissance aux États-Unis d’Amérique… Dans ce XIXe siècle alternatif, Charlotte, seize ans, vit loin de ses parents, descendants des révolutionnaires américains, qui continuent la lutte contre les sous-marins et les machines volantes de Britannia. Entourée d’autres fils et filles de la rébellion, elle habite dans un réseau de grottes souterraines non loin de la ville flottante de New York, où les artisans de la Ruche et les ouvriers de la Grande Fonderie côtoient l’aristocratie des vainqueurs. Un matin, elle croise dans la forêt un garçon amnésique, poursuivi par les machines de l’Empire, et lui sauve la vie. Mais quand elle le ramène dans les Catacombes, où elle attend comme tout le petit groupe d’amis qui l’entoure de rejoindre la lutte quand elle atteindra sa majorité, l’équilibre de son existence est bouleversé : parmi ses compagnons, tous ne sont pas ce qu’ils prétendent être, et l’existence de ce mystérieux garçon fait peser sur la rébellion une terrible menace… Des décharges de métal de l’Empire, infestées de rats d’acier, aux salons opulents de la noblesse, en passant par les méandres labyrinthiques de la Guilde des inventeurs, Charlotte est contrainte de quitter son refuge pour partir explorer le vaste monde !

Mon avis :

J’ai eu envie de me tourner vers l’univers steampunk grâce à ce livre. La couverture m’a interpellée directement quand je l’ai vu, je ne pouvais donc pas me passer de cette lecture !

Rébellion, ce n’est définitivement pas un livre comme les autres. Dès les premières pages, on sent que l’atmosphère est dérangeante à cause de la guerre en plein déroulement. Nous faisons la rencontre de Charlotte, jeune fille engagée dans la « résistance souterraine ». Elle rencontre un jeune homme dans les bois lors d’une courte expédition qui se trouve être amnésique : il ne sait pas qui il est ni ce qu’il fait ici.

C’est donc par le biais de Charlotte qui raconte à ce jeune homme tout ce qui se passe alentour que nous en apprenons un peu plus sur l’histoire et la raison de la guerre. S’en suit plus tard une quête d’identité du jeune homme pour percer son mystère.

Globalement, Rébellion m’a bien plu. L’univers détaché complètement du réel m’a beaucoup plus cependant je me suis retrouvée embêtée à plusieurs reprises dans ce livre à causes des descriptions d’objets et d’armes futuristes très précises. J’ai eu énormément de mal à me représenté ce qui était décrit dans le livre, et cela m’a pénalisée pour la suite de ma lecture.

L’intrigue principale -l’identité du jeune garçon- passe très vite au second plan arrivée à 1/3 du roman. Très vites, beaucoup de péripéties ont lieu ce qui ne permet pas de percer le mystère. De plus, j’ai trouvé que les éléments permettant d’attiser le mystères n’étaient pas très présents. Très vite, le lecteur peut se retrouver perdu.

Alors quelle ne fut pas ma surprise quant à la fin de ce livre! Je ne l’ai pas vu venir du tout, et malgré des détails incompréhensifs présents dans ce roman, j’ai tout de même très envie de découvrir la suite car la fin m’a laissé de marbre, et j’ai très envie de poursuivre!

Et vous? L’avez-vous lu? Si oui, qu’en avez-vous pensé?

Les carnets de Cerise #3, Le dernier des Cinq Trésors de Joris Chamblain et Aurélie Neyret

couv70172615

Quatrième de couverture :

« Il était une fois… Quand j’étais petite, je me suis fait la promesse que si un jour, j’avais un journal intime, il commencerait comme ça. Il était une fois… ben moi, Cerise ! J’ai dix ans et demi et mon rêve, c’est de devenir romancière. Mon truc à moi pour raconter des histoires, c’est d’observer les gens, imaginer leur vie, leurs secrets. On a tous un secret enfoui que l’on ne dit pas, qui fait de nous ce que nous sommes… En ce moment, avec les copines, on observe quelqu’un de vraiment mystérieux… »

Mon avis :

Quelle joie de retrouver Cerise et ses amies dans ce troisième tome toujours aussi palpitant, riche en émotions et en surprises! Décidément, je ne me lasse pas de suivre ses aventures.

Je dois avouer que j’admire l’imagination de l’auteur pour trouver des idées aussi formidables. Chaque tome possède sa propre magie et poésie, et nous emmène dans un monde que l’on ne souhaite pas quitter.

Dans ce troisième tome, je me suis sentie beaucoup plus proche de Cerise que dans les autres tomes. Je la trouve plus mature et réfléchie, de plus j’ai été très touchée par son histoire personnelle, ce qui me rapproche d’elle.

Les dessins sont toujours aussi beaux et m’emportent toujours plus loin. Je crois que je ne pourrai jamais me lasser de lire ces BDs si fantastiques. C’est à lire absolument si vous ne connaissez pas encore!

carnetscerise2

Aristotle and Dante discover the secrets of the Universe by Benjamin Alire Saenz

51khSOXEL+L._SY344_BO1,204,203,200_

Quatrième de couverture :

Aristotle is an angry teen with a brother in prison. Dante is a know-it-all who has an unusual way of looking at the world. When the two meet at the swimming pool, they seem to have nothing in common. But as the loners start spending time together, they discover that they share a special friendship—the kind that changes lives and lasts a lifetime. And it is through this friendship that Ari and Dante will learn the most important truths about themselves and the kind of people they want to be.

Mon avis :

Aristotle and Dante, avant d’être un coup de cœur incroyable est avant tout un roman percutant, et très bien mené d’un auteur dont je n’avais jamais entendu parler auparavant. C’est à force de voir d’excellentes critiques sur ce livre que j’avais eu envie de me tourner vers ce roman, qui fut ma « première » lecture V.O.

En entrant dans ce roman, j’ai de suite été submergée par une atmosphère particulière, une ambiance que je n’avais jamais ressenti avant, même avec des livres qui m’avaient énormément plu.

« The problem with my life was that it was somebody else’s idea. »

D’entrée de jeu, je fus submergée par l’écriture poétique de l’auteur. Je ne sais pas si c’est le fait d’avoir lu cette histoire en anglais, mais je fus totalement charmée par la poésie omniprésente dans les pensées du narrateur, Aristotle.
C’est un garçon vraiment intéressant à découvrir, sa personnalité est hors-norme du fait qu’il ne sait pas réellement qui il est. Tout au long du roman, on suit son questionnement sur la vie, sur sa personnalité et son avenir. C’est un personnage vraiment très intelligent, et malgré le fait que parfois, j’ai eu envie de lui mettre des claques (vous savez, pour lui dire « Allez, bouge-toi les fesses!! »), je me suis énormément attachée à ce personnage.

« So I renamed myself Ari. If I switched the letter, my name was Air. I thought it might be a great thing to be the air. I could be something and nothing at the same time. I could be necessary and also invisible. Everyone would need me and no one would be able to see me. »

A l’inverse d’Ari, Dante -son meilleur ami- est un personnage très sûr de lui, qui ne s’embête pas à se poser tout un tas de questions sur lui. Il vit la vie au jour le jour, même dangereusement, sans se soucier de ce qui pourrait lui arriver. En soi, il a beau être très différent d’Ari, ces deux personnages se complètent entièrement, c’est ce qui fait -selon moi- leur force.

Hormis les personnages, qui est le point fort du livre, l’histoire en elle-même est vraiment très touchante et bouleversante. Elle nous emmène dans des endroits que nous n’aurions pas pû imaginer dans nos rêves les plus fous et a fait chavirer mon coeur. Même si j’ai « deviné » l’issue de l’histoire avant même d’avoir entamé le livre, cela n’enlève rien à son charme et j’ai été très surprise de la manière dont l’auteur nous transporte et arriver à créer un effet de surprise totale, même à la fin du roman.

« I had a feeling there was something wrong with me. I guess I was a mystery even to myself. That sucked. I had serious problems. »

Vous l’aurez deviné, ce livre est juste un immense coup de cœur pour moi. Côté anglais (je vous parle en tant que francophone), je ne le trouve pas le moins du monde difficile à comprendre. Pas une seule fois il m’est arrivé de butter sur du vocabulaire que je ne comprenais pas. Tout est si simplement narré que c’est un plaisir de lire en anglais (de plus, cela a ajouté beaucoup de charme à ma lecture!)

Je vous recommande donc définitivement ce livre, à lire en français ou en anglais. Je pense que c’est une histoire qui peut même toucher le plus dur des coeurs!

Avez-vous lu cette histoire? Si oui, qu’en avez-vous pensé?

Les carnets de Cerise, #1 et #2 d’Aurélie Neyret et Joris Chamblain

présentation les carnets de Cerise

« Il était une fois… Quand j’étais petite, je me suis fait la promesse que si un jour, j’avais un journal intime, il commencerait comme ça. Il était une fois… ben moi, Cerise ! J’ai dix ans et demi et mon rêve, c’est de devenir romancière. Mon truc à moi pour raconter des histoires, c’est d’observer les gens, imaginer leur vie, leurs secrets. On a tous un secret enfoui que l’on ne dit pas, qui fait de nous ce que nous sommes…
En ce moment, avec les copines, on observe quelqu’un de vraiment mystérieux… »

Cerise, qui est-ce? Cerise, c’est une adorable enfant que l’on retrouve dans son enfance, entourée de ses meilleures amies et sa maman. C’est l’aventure d’une écrivain en herbe, qui est très curieuse, et sans cesse à la recherche de nouveaux mystères à élucider!

joris-chamblain-001

J’aime particulièrement la douceur chez ce personnage, ses manières vraiment adorable, et les situations dans lesquelles elle se met sont vraiment drôles. Lorsqu’on lit Les Carnets de Cerise, c’est un peu comme si rien n’existait autour: nous sommes emportés dans un monde qui semble un peu fictif grâce à la beauté et la poésie qui s’y dégage.
PlancheS_35240

Les illustrations du livre sont tout simplement magnifiques et magiques à souhait. Les couleurs utilisées sont vraiment très bien choisies et ajoutent au charme de l’objet en soi. Inutile de préciser que les couvertures sont également magnifiques, et ne donnent qu’une envie; dévorer le livre!

Moi qui ne suit pas vraiment penchée BD, je dois avouer que pour le coup j’ai été surprise par le talent de l’auteur et dessinateur qui ont vraiment trouvé une harmonie entre les images et les textes poétiques et plein de bon sens que l’on peut retrouver dans ces lectures.

carnets-cerise-t2-livre-dhector-joris-chambla-L-ymqYJa

Lire les Carnets de Cerise, c’est embarquer dans une aventure que l’on a pas envie de quitter. C’est le seul défaut que je trouve à ces petits bijoux: les histoires sont trop courtes, et on en aimerait toujours plus ! Sachez en tout cas, que même si vous pensez avoir passé l’âge des « livres jeunesses », et que cela vous semble trop « cucul la praline » pour vous, je vous assure qu’il n’y a aucune raison de penser cela. C’est un retour en enfance qui peut faire fondre même le plus dur des coeurs. D’ailleurs, pour vous prouvez à quel point ces livres font leur effet, sachez que je les ai prêtés à ma maman un soir, et qu’après sa lecture, celle-ci est venue me dire qui ça lui avait beaucoup plu, et une larme à l’oeil en plus ce ça!

Les-carnets-de-Cerise-Illustration

Connaissez-vous Les Carnets de Cerise? Avez-vous envie de découvrir ses aventures?

Flocons d’amour de John Green, Maureen Johnson & Lauren Myracle

flocons-d-amour-112637-250-400Quatrième de couverture :

Un noël très enneigé, un train immobilisé par la tempête, et une  » Maison de la gaufre  » comme unique refuge… Entre rencontres amicales et amoureuses, rires et larmes, des adolescents découvrent et dévoilent leurs sentiments.

Mon avis :

Flocons d’amour était un livre qui me tentait depuis maintenant bien trois ans. A force d’en entendre parler un peu partout, de voir des personnes le lire, il fallait absolument que je me fasse mon propre avis.

Malheureusement, je ne fus pas grandement satisfaite de ma lecture! Mais avant de parler des points négatifs, je vais vous parler des positifs. Tout d’abord, j’ai beaucoup aimé l’écriture des trois auteurs. De base, j’aime beaucoup les livres issus de collectifs d’auteurs, je trouve que cela ajoute de la variété dans le livre, et nous avons l’occasion de découvrir la plume de différents auteurs.

Je fus très agréablement surprise par la nouvelle écrite par Lauren Myracle ; moi qui ne connaissais pas cette auteur, je suis ravie de l’avoir découverte avec la troisième nouvelle, et qui s’avère être ma préférée.
L’ambiance et la magie de Noël (bien que gâchée par l’attitude des personnages), était bien présente, et je n’ai pas eu de mal à me mettre dans l’ambiance hivernale du livre.

Venons-en maintenant aux points négatifs, qui sont différents mais se rejoignent en tout point. J’ai trouvé l’attitude des personnages, leurs réflexions bien plus qu’immatures et inappropriées à la période de Noël.

PETIT SPOIL : Alors comme ça, la magie de Noël, c’est d’aller retrouver tout un tas de pom-pom girls dans un bar dansant en ramenant un Twister en éspérant taper dans l’oeil d’une d’entre elles? Je dis NON !
Et puis Noël, ça veut aussi dire oublier son petit copain (dont on est folle amoureuse bien sûr), le larguer, et en retrouver un autre directement, et tout ça, en une journée? JE DIS NON !

Il faut pardonner mes mots crus et mes réactions à vif, mais je garde vraiment un très mauvais souvenir de l’attitude des personnages de ces nouvelles. Bien sûr, tous n’ont pas été comme cela; j’ai quand même réussi à m’attacher à des personnages très gentils, touchant, qui apportent un peu de douceur et de chaleur dans ces périodes de Noël.

En conclusion, Flocons d’amour est un livre que je ne regrette pas d’avoir lu (depuis le temps que je voulais le lire!), cependant, je ressors de cette lecture déçue, mais je n’arriverai pas à dire si c’est parce que j’ai mis la barre trop haute pour ce livre, ou bien que je suis bizarre parce que j’ai détesté les réactions des personnages!

cold winter mini

La véritable histoire de Noël – Marko Leino

couv4451266

Quatrième de couverture :

Au cœur de la Laponie, pays des neiges éternelles, le jeune orphelin Nicolas est recueilli par les habitants de son village. Mais ils sont tous trop pauvres pour pouvoir l’adopter. Le Conseil des Anciens prend alors une décision inédite : chaque année, le garçon sera pris en charge par une famille différente, et il en changera le jour de Noël. Avec une étincelle d’espoir et de joie de vivre, Nicolas décide de se consacrer à sa passion : fabriquer des jouets. Le garçon va ainsi raviver l’émerveillement au cœur de cette région glacée. Et pourrait bien être à l’origine d’une des plus belles légendes.

Mon avis :

C’est totalement à l’aveuglette que je me suis lancée dans ce roman palpitant. Sans avoir lu le résumé, sans connaître l’auteur.. Et pourtant, quelle belle découverte était-ce! En aucun cas je ne regrette cette lecture qui fût palpitante, du début à la fin.

L’histoire du petit Nicolas est très touchante, l’auteur a une si belle plume qu’il est difficile de contenir son émotion tant on a envie de protéger ce petit orphelin qui vient de perdre tragiquement sa famille. Combien de fois me suis-je retenue de pleurer alors que je n’étais même pas à la moitié du livres.. hem hem.

Concernant l’intrigue, il est vrai qu’il est facile de la voir venir (parce qu’on connaît tous le Père Noël), mais n’en reste cependant pas moins surprenante et touchante. Quel plaisir de découvrir l’origine de tous ces petits détails de Noël que l’on adore. La relation entre Nicolas et sa soeur est très triste et touchante, je fus absolument bluffée de la capacité de l’auteur à transmettre autant d’émotion dans une relation fraternelle.

Et puis, je me suis surprise à adorer un personnage que je détestais au début du roman (et qui est détestable d’ailleurs), Marko Leino a définitivement trop joué avec mes émotions, ce n’était pas supportable! C’est fou comme les apparences peuvent être trompeuses, je fus très surprise d’apprécier autant un personnage haïssable au premier abord. Comme quoi ..

Bref, vous l’aurez compris, cette lecture fut un véritable coup de coeur pour moi. Je remercie profondément Nana, de m’avoir fait parvenir cette magnifique lecture qui m’a transporté très très, très loin pendant quelques jours.

Les filles au chocolat T2 : Coeur Guimauve de Cathy Cassidy

coeur-guimauve-02 (1)

Quatrième de couverture :

Skye et Summer Tanberry sont des jumelles identiques, et Skye aime sa soeur Summer plus que quiconque au monde. Elles font tout ensemble; mais récemment, Skye a eu envie d'être aussi cool que sa soeur. C'est l'histoire de sa vie. Et quand son ami Alfie lui avoue être tombé amoureux non pas d'elle mais de Summer, cela la blesse.
Skye veut avoir sa propre personnalité, mais avec une jumelle aussi cool, comment peut elle faire?
Est ce que Skye réussira à sortir de l'ombre de sa soeur et a trouver sa propre manière de briller?

Mon avis :

La saga des filles au chocolat, c’est tout d’abord une saga que j’affectionne particulièrement en raison de la diversité des personnages, des histoires toutes douces et mignonnes à souhait qui font l’objet de chacun des tomes. J’avais déjà beaucoup aimé le tome 1, mais le tome 2 s’est avéré être un réel coup de coeur en raison de mon affection pour le personnage principal, Skye.

Nous la découvrons, du haut de ses 12 ans, timide, réservée, vivant dans l’ombre de sa soeur jumelle, qu’elle admire profondément (et qu’elle jalouse un peu), Summer. Contrairement à elle, Skye s’aperçoit qu’elle ne possède pas du tout les mêmes centres d’intérêts qu’elle, même si elles sont jumelles. De sa prise de conscience à son évolution, Skye est un personnage que l’on ne peut qu’aimer. Sa passion avérée pour les objets « vieillots/vintage » et son imagination débordante sont des points qui font d’elle un personnage assez mystérieux, mais que l’on découvre en profondeur au fur et à mesure du livre.

La petite touche de fantastique qui a agrémenté ce roman m’a énormément plu, cela m’a permis de m’évader de mon quotidien le temps de ma lecture, et de rêver quelque peu, c’est d’ailleurs ce qui a fait que j’ai dévoré ce livre en deux jours seulement. De plus, la petite « histoire d’amour » au second plan ajoute une touche de douceur à la lecture, la seule chose dont on a envie en lisant le livre, c’est le bonheur de Skye! Bien sûr, tout n’est pas rose au cours du roman, mais à chaque problème sa solution, et le soulagement de savoir que toutes (ou presques!) toutes les choses rentrent dans l’ordre à la fin du roman m’a collé un véritable sourire au lèvres.

Mon seul regret quand à ce roman? Il était beaucoup trop court, et le suspens laissé à la fin de ce tome donne presque envie d’écrire la suite des histoires de Skye!

Citations :

« Le soleil est au zénith, l’eau est froide sous nos pieds, et je ne me suis jamais sentie aussi vivante, vivante, vivante. »

bookjar mini

Harry Potter and the Philosopher’s stone by J.K. Rowling

Résumé (je le met en anglais, je suppose que tout le monde connaît l’histoire) :

Harry Potter is an ordinary boy who lives in a cupboard under the stairs at his Aunt Petunia and Uncle Vernon’s house, which he thinks is normal for someone like him who’s parents have been killed in a ‘car crash’. He is bullied by them and his fat, spoilt cousin Dudley, and lives a very unremarkable life with only the odd hiccup (like his hair growing back overnight!) to cause him much to think about. That is until an owl turns up with a letter addressed to Harry and all hell breaks loose! He is literally rescued by a world where nothing is as it seems and magic lessons are the order of the day. Read and find out how Harry discovers his true heritage at Hogwarts School of Wizardry and Witchcraft, the reason behind his parents mysterious death, who is out to kill him, and how he uncovers the most amazing secret of all time, the fabled Philosopher’s Stone!

Mon avis :

Let’s speak about this book, shall we?
Non c’est bon, je plaisante, je vais écrire en français. JOKE!

Ah, la fameuse histoire d’Harry Potter. C’est fou, mais quand j’y pense, je me dis que c’est lui qui a bercé ma jeunesse, jusqu’à mon adolescence. D’une manière ou d’une autre, je pense que nous avons tous grandi avec Harry. Mais alors imaginez à quel point je me sens honteuse de ne pas avoir lu la saga! De plus, en français.

Non, vous ne me jetterez pas des pierres aujourd’hui. J’ai lu le premier tome, et en V.O., qui plus est!

Quelques heures après avoir commencé le livre, je n’ai pas pu m’empêcher de me dire « Le livre sera meilleur que le film. » Et je ne me suis pas trompée. J’ai beaucoup plus apprécié le livre que le film, d’une part parce que j’ai découvert la plume de l’auteur que j’ai trouvé très agréable et fluide, mais aussi parce que lorsque le premier fillm est sorti, j’étais encore trop jeune pour le voir.

J’ai donc énormément apprécié cette lecture, comme vous devez vous en doutez. Ce n’est pas un coup de coeur car je l’ai quand même traîné une petite semaine, mais découvrir le premier livre qui a rendue J.K. Rowling célèbre m’a vraiment enchanté. A vrai dire, c’est comme si j’étais revenue des années en arrière, et avais redécouvert les personnages un à un.

Bien sûr, que cela soit en livre ou en film, mon personnage préféré sera toujours Hermione. Je me suis sentie encore plus proche d’elle dans le livre, ce qui a fait que je l’ai encore plus apprécié. Bien sûr, je n’oublie pas Harry et Ron .. Comment pourrais-je, de toute manière?

Je pense donc que je lirai la saga Harry Potter en V.O., mais uniquement une fois que je l’aurai lu en français! Ca me prendra du temps, certes, mais cela me tient vraiment à coeur.

Miss Pérégrine et les enfants particuliers de Ransom Riggs

Résumé :

Jacob est un ado comme les autres, excepté qu’il se pose des questions sur son mystérieux grand-père. Quelles sont ces étranges photos d’enfants qu’il lui montrait quand il était petit ? Les histoires qu’il lui contait sur eux étaient-elles vraies? Et pourquoi disparaissait-il aussi souvent ?
Tout s’accélère le jour où il le retrouve blessé dans son jardin. Jacob a vu des monstres, il en est sûr, et personne ne veut le croire. Il ne lui reste qu’à suivre les dernières instructions qu’a murmuré son grand-père avant de rendre son dernier souffle…

Mon avis :

Miss Pérégrine et les enfants particuliers, c’est tout d’abord un livre qui m’a attiré grâce à sa couverture sublimissime, et surtout hors du commun. Une fois le livre en main, c’est un livre qui intrigue tout de suite, car en le feuilletant, on peut y découvrir de mystérieuses photos glissées à l’intérieur qui sont ma foi .. perturbantes.

On entre donc dans ce livre sans trop savoir où l’on va, il faut dire que la 4e de couverture ne nous parle pas beaucoup : « Une histoire merveilleusement étrange, émouvante et palpitante. Un roman fantastique qui fait réfléchir sur le nazisme, la persécution des juifs, l’enfermement et l’immortalité. »

Nous découvrons alors Jacob, un adolescent de 16 ans assez ordinaire qui a été « berçé » durant toute sont enfance par les histoiresq lugubres et incroyables que son grand-père avait l’habitude de lui raconter avec de dormir. Ce dernier ne cessait de lui parler d’un orphelinat, sur une île au pays de Galles, dirigés par un oiseau qui fume la pipe.. Mais en grandissant, Jacob a arrêté de croire à ces histoires qu’il qualifie de contes et merveilles.. Jusqu’au jour où le grand père de Jacob meurt subitement, attaqué par une bête sauvage dont Jacob croise le regard. Ce dernier va alors remettre en question tout ce que lui a raconté son grand père durant son enfance, et surtout, il va suivre les instructions que lui donne son grand-père avant de mourir.

A partir de cet instant là, nous voilà embarqués dans l’univers de Miss Pérégrine et les enfants particuliers. L’immersion se fait très vite dans le livre, grâce au caractère de Jacob que l’on ne peut qu’apprécier. L’histoire devient donc très agréable à suivre.

Puisque je ne l’ai pas encore précisé, j’annonce maintenant que ce livre est un véritable coup de coeur. Pour son ambiance assez angoissante, pour son histoire hors du commun, mais aussi pour son contenant. Tout au long du livre, pouvoir contempler des photos et ainsi mettre des visages sur des noms fut un réel délice pour moi. L’auteur a réussi à m’emmener très loin, me procurer des frissons dans le dos (oui, oui!) grâce à des situations bien plus qu’étranges et angoissantes. De plus, je n’ai pas prémédité la fin une seule seconde.

En conclusion, et malgré mon avis assez léger (car lecture encore fraîche), je dirai que ce livre, premier tome d’une saga que je pense adorer, mérite tout simplement d’être lu. Pour son histoire hors du commun, la rélfexion que l’auteur nous fait exercer, mais aussi pour le contenant. Il s’agit tout simplement d’un livre magnifique.