Arrêtez-moi là! de Iain Levison

couv38267671

Résumé du roman : 

Charger un passager à l’aéroport, quoi de plus juteux pour un chauffeur de taxi ? Une bonne course vous assure une soirée tranquille. Ce soir-là, pourtant, c’est le début des emmerdes… Tout d’abord la cliente n’a pas assez d’argent sur elle et, pour être réglé, il vous faut entrer dans sa maison pourvue d’amples fenêtres (ne touchez jamais aux fenêtres des gens !). Plus tard, deux jeunes femmes passablement éméchées font du stop. Seulement, une fois dépannées, l’une d’elles déverse sur la banquette son trop-plein d’alcool. La corvée de nettoyage s’avère nécessaire (ne nettoyez jamais votre taxi à la vapeur après avoir touché les fenêtres d’une inconnue !). Après tous ces faux pas, comment s’étonner que deux policiers se pointent en vous demandant des comptes ? Un dernier conseil : ne sous-estimez jamais la capacité de la police à se fourvoyer ! 

Ce que j’en ai pensé :

Tout d’abord je tiens à remercier vivement les éditions Liana Levi pour l’envoi de l’ouvrage, ce qui m’a permis de découvrir un roman sensationnel. A vrai dire, je ne pense pas que j’aurais été attirée par le livre si j’étais passée à côté en librairie.. Et pourtant, quelle surprise!

Dès les premières pages, le lecteur se retrouve dans la même posture que son héros, pris au piège dans une situation bien délicate qui ne semble pas s’arranger. J’ai trouvé très intéressant de suivre le destin de cet homme accusé d’un crime qu’il n’a pas commis : le lecteur se trouve au plus proche de l’accusé, à tel point que lui aussi a l’impression d’être en cellule.. Malgré le sérieux et la noirceur du roman, certains passages étaient hilarants et cela a permis d’alléger un peu le côté dramatique du roman.

Le gros point fort de ce roman est sans aucun doute la dénonciation du système judiciaire aux Etats-Unis; l’injustice et la difficulté à se faire entendre quand les forces de l’ordre possèdent pleinement le pouvoir. Dans un cadre assez répétitif et parfois plat (le décor ne change pas, les journées en prison sont les mêmes, quoiqu’on en dise..), la plume humoristique de l’auteur tournait parfois certaines situations graves en dérision et je me suis prise au jeu. Combien de fois ai-je pu répéter « Ce type est le plus malchanceux au monde.. » ? Il était assez simple de s’attacher au personnage présenté en tout lieu dans la détresse et le désespoir le plus profond, et malgré le contexte très noir dans lequel il évolue, le lecteur apprend à le connaître et à réfléchir comme lui.  Mon seul regret est qu’il n’a pas été possible de le rencontrer avant les tristes événements qui ont bouleversé sa vie. J’aurais aimé en savoir un peu plus sur sa vie « d’avant ».

Je garderai l’histoire de ce livre en tête probablement un très long moment, de part l’histoire écrite, mais aussi les faits dénoncés qui sont bien réels dans la société américaine. En m’intéressant un peu plus à ce sujet, j’ai pu rapprocher ce roman de la série-documentaire « Making a Murderer » basée sur de faits réels à faire froid dans le dos!

 

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s