Kim Dong Hwa, La bicyclette rouge

Résumé :

C’est tout simple : qui se sert d’un vélo au quotidien dans le monde d’aujourd’hui ?
Un facteur bien évidemment !
Vous lirez donc le récit des péripéties d’un facteur à la bicyclette rouge dans un village de Corée.
Il s’en passe des choses, pourvu qu’on se donne la peine de les observer.

Et ce facteur possède ce don, il est capable de recueillir de petits moments de privilège, au jour le jour.
Des personnes, des lieux, des situations, et beaucoup de lien, de chaleur humaine et de construction, voilà le contenu de l’ouvrage, contenu que je vous livre en vrac.
Avec ces petites histoires courtes (30 au total), l’auteur nous offre un témoignage de l’univers de son héros, gentiment, positivement.

 

Mon avis :

Après l’avis de Nana, la bloggeuse de Commedansunlivre, qui en a fait une très bonne chronique, je dois dire que j’ai eu envie de découvrir ce livre, car même si je ne vis pas à la campagne, j’aime beaucoup m’y rendre, quand je m’en vais chez ma famille.

C’est un livre assez court, qui se lit en une heure grand maximum. On y trouve plein de petites histoires de deux pages, qui peuvent nous faire rire, ou nous faire pleurer. Les dessins sont vraiment très beaux, donnent envie de se rendre dans ces petits villages.. On suit ici le facteur, dans ses petites aventures. C’est une personne que tout le monde connaît, que tout le monde apprécie. Même si tous les villageois ne sont pas contents lorsqu’il amène les factures..

Je ne pourrais pas dire que ce petit album est un coup de coeur, mais il m’a vraiment beaucoup plu. Les petites histoires sont comme de la poésie, souvent très jolies.. Et même si tout cela est très court, c’est parfois triste, et croyez-moi que nos yeux deviennent rouges. Car les petites histoires racontées ici peuvent bercer notre quotidien, ou encore nous faire rêver.. J’irai emprunter la suite avec plaisir, j’ai vraiment voyagé avec ce livre.

Publicités