Voltaire, Candide

Résumé :

Candide, le fils supposé de la soeur du baron de Thunder-Ten-Tronckh, vit dans l’innocence d’une jeunesse protégée par l’enseignement de son précepeteur, Pangloss. Pour ce dernier tout est au mieux. Dans ce paradis, le jeune homme découvre l’amour en la personne de Cunégonde, la fille du baron. Les jeunes se font surprendre dans une position accablante et Candide est chassé, à grands coups de pieds dans le derrière. Notre héros se trouve de la sorte propulsé dans le récit.

 

Mon avis :

Et voilà un petit conte philosophique lu, qui m’a bien enthousiasmée .. Après tout, j’étais sûre à 90% d’aimer ce livre, après que Justine, elle-même l’ai beaucoup aimé. Bref, c’est donc avec grand plaisir que je me suis plongée dans cette histoire..

 

Et quelle histoire ! J’ai trouvé dans ce conte un homme dénommé Voltaire, un peu naïf, croyant que, partout, le monde est beau, que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Quelle naïveté! C’est assez marrant de suivre un personnage tel que celui-ci, on a envie de lui courir après et de lui dire « Mais bon sang, ouvre les yeux! Tout n’est pas rose partout! » . Mais il n’y a pas besoin de le crier, car au cours de ses aventures, lui-même s’en rendra compte. Ce livre là, c’est une belle leçon de morale, et y suivre un homme qui lui-même découvre la vie nous la fait redécouvrir à nous, même si nous la conaissons déjà.

C’est donc un livre très agréable, j’ai adoré les longues tirades que les personnages ont fait pour raconter leurs aventures, notamment celles de Cunégonde, qui raconte à son mari ses histoires après l’avoir enfin retrouvé. Eh oui, ce dernier au tout début de l’histoire, se fait chasser du château du Roi. Il est donc condamné à ne plus revoir la jolie Princesse.

Donc en conclusion, je suis très contente d’avoir découvert ce livre, et j’en garderai un très bon souvenir. Assez court, agréable à lire et instructif, ce récit m’aura fait redécouvrir la jolie plume de Voltaire. Merci Justine !

Publicités