Silence (Les anges déchus #3) de Becca Fitzpatrick

couv38742339

Quatrième de couverture :

Quand elle se réveille dans le cimetière où repose son père depuis des années, Nora est perdue. Que fait-elle ici en pleine nuit ? Et qui est cet étrange personnage vêtu de noir dont l’image la poursuit ? Sous le choc, la jeune fille va comprendre qu’elle a disparu depuis plusieurs mois et qu’elle ne garde aucun souvenir de cette période.

Alors qu’elle tente de reprendre une vie normale, Nora est hantée par des visions surréalistes des habitants de son passé dont elle avait oublié l’existence. Parmi eux, l’énigmatique Jev, qui semble en savoir beaucoup plus sur son compte qu’il ne veut bien l’admettre. En allant à la recherche de son histoire, Nora ignore qu’elle s’engage dans un conflit séculaire dont il lui sera difficile de sortir indemne.

Mon avis :

Les anges déchus est une saga originale tournée vers un thème dont on ne parle pas assez, je trouve. Javais très envie de me plonger dans ce troisième tome après avoir dévoré les deux premiers.

Dans ce troisième tome, on retrouve Nora, adolescente plus déboussolée que jamais. En effet, cette dernière a été kidnappée durant un peu plus de 4 mois, et nous la retrouvons face à une amnésie quasi-totale de sa vie d’avant. Ce tome était donc très satisfaisant pour les personnes, qui, comme moi, ont lu les deux premiers tomes il y a longtemps. En tant que lecteur, j’avais l’impression d’être Nora à certains moments et de redécouvrir sa vie d’avant en même temps qu’elle retrouve la mémoire. Cependant, dans le fait de s’identifier à elle réside le piège des événements que l’on prend pour des révélations alors que lesdites choses sont annoncées dans les tomes précédents.

J’ai beaucoup aimé la noirceur de ce troisième tome comparée aux deux précédents. En effet, à cause du traumatisme qu’a vécu Nora, on assiste à une véritable transformation de ce personnage qui se met à craindre tous les personnes autour d’elle et n’accepte de faire confiance qu’à très peu de personnes. C’est donc une véritable prise de distance par rapport à son ancienne vie qui va faire qu’en tant que lecteur, nous avons l’impression de découvrir une « histoire dans une histoire » car dans ce tome ci, il faut presque tout reconstruire. Elle se construit bien plus qu’une carapace pour résister aux chocs et devient une arme vivante.

J’avais peur que Nora ne retrouve jamais la mémoire, et que l’histoire doive littéralement recommencer du début. Je fus agréablement surprise par la suite des événements qui étaient imprévisibles selon moi. Le « fin mot de l’histoire » tombe très tard dans le roman, et créé un effet boule de neige grâce à toutes les actions de Nora, personnage devenu quasi-méconnaissable pour moi.

J’ai l’impression que ce personnage a évolué en même temps que moi j’ai grandi. Ayant lu les deux tomes précédents il y a de ça 2/3 ans, j’avais peur qu’aujourd’hui, je considère cette saga comme étant trop jeunesse, et même si les événements à la fin de ce tome laissent largement supposer ce qui se passera dans l’ultime tome (Finale), je suis très heureuse d’avoir lu ce livre et replongé dans l’univers de Patch et Nora que j’aime énormément. C’est donc avec plaisir que je lirai la suite et fin, très prochainement j’espère, afin de clôturer cette saga.

Connaissez-vous cette saga? L’avez-vous lue? Vous a t-elle plu ?

Publicités

Les lutins Urbains (tomes 1&2) de Renaud Marhic

lutins urbains

Quatrième de couverture :

On les croyait disparus à jamais,
chassés de nos contrées par la modernité.
Erreur ! On peut bien avoir construit des villes à la campagne,
les lutins se sont faits urbains !
Et ils n’ont rien perdu de leurs pouvoirs
d’agaceries, tracasseries, et espiègleries…

Mon avis : 

Les Lutins urbains, ce sont de merveilleuses petites histoires que j’ai eu le plaisir de recevoir par les éditions P’tit Louis, et ce fut un plaisir d’accueillir chez moi ces petites créatures adorables, bien que futées et malicieuses!

Dès les premières pages, je me suis confrontée à des personnages atypiques avec des personnalités très différentes! Dans le premier tome, nous retrouvons un agent de police qui se retrouve chargé d’une enquête hors du commun! En effet, plus d’une cinquantaine de livreurs de pizzas se font dérober leurs marchandises! De quoi laisser un enquêteur songeur quant aux objectifs des voleurs! Très vite, l’intrigue se met en place, et nous suivons Gustave Flicman dans son enquête qui lui réserve bien des surprises..

Dans le tome 2, on dirait bien que tous les appareils électroniques sont victimes d’un malicieux lutins car toutes leurs fonctions sont détournées! La encore une fois, notre cher Flicman va devoir faire de son mieux pour résoudre cette affaire..

Ce qui m’a de suite interpellée pendant ma lecture, c’est l’humour et l’efficacité du récit. L’écriture de l’auteur est si poétique et fluide! Pour moi, il s’agit du point fort du livre, avec l’originalité du récit. Ce qui m’a beaucoup plus, c’est de voir que l’auteur n’hésitais pas à entrer en contact avec nous, lecteur, pour nous éclairer sur quelques incompréhensions ou vocabulaire imaginé. Sous forme d’astérisques (*) remplacées par des « Psiiiiiiit! », l’auteur nous interpelle pour nous rappeler que c’est bien lui qui se trouve derrière toute cette histoire, et qu’il peut faire ce qu’il veut de ses personnages!

Comme je l’ai dit, c’est très poétique, et la forme est d’une richesse inouïe! Ce sont donc des petits livres à lire à voix hautes pour les plus jeunes, mais aussi pour les plus « vieux » qui, tout comme moi, discerneront à travers le récit tous les procédés littéraires utilisés par l’auteur qui prouvent que « OUI, c’est de la jeunesse, mais NON ce n’est pas bâclé! ». Bien au contraire, ces deux petits livres sont vraiment très bien travaillés.

Le gros + du roman : les illustrations adorables qui donnent encore plus de vie au récit!

Les Lutins urbains, c’est une saga que je vous recommande mille fois, car ces deux petits livres, selon moi, doivent avoir leur place dans le top des ventes jeunesse, tant c’est ludique, interactif et original. Des histoires que vous n’oublierez pas!

Et vous? Connaissez-vous ces petits Lutins?
Avez-vous déjà eu le plaisir de les recevoir chez vous?
Si oui, trouvez-vous leur compagnie agréable?

Journal de Stefan #2 : la soif de sang de LJ Smith

couv40564129Quatrième de couverture:

Stefan et Damon Salvatore doivent désormais faire face à leur nouvelle condition de vampires. Ils fuient Mystic Falls, leur ville natale prise d’assaut par des chasseurs de vampires, et se dirigent vers La Nouvelle-Orléans. Tandis que Stefan se délecte de ses pouvoirs, Damon continue de pleurer la perte de Katherine, la magnifique et cruelle vampire qui les a transformés. Bientôt La Nouvelle-Orléans se révèle le lieu de toutes les tentations et de tous les dangers. Stefan tombe amoureux d’une humaine et son sang-froid est mis à rude épreuve. Damon, lui, est capturé par un chasseur de vampire sadique et sans pitié. Stefan sait qu’il n’a d’autre choix que de sauver son frère, mais qu’en sera-t-il de son nouvel amour ?

Mon avis : 

Dans ce second tome, j’ai retrouvé avec plaisir Stefan et Damon fraîchement remis de leur transformation en vampire. A travers les yeux de Stefan, il est agréable de voir comment un humain réagit à sa nouvelle condition, sa soif de sang. J’ai beaucoup aimé découvrir à travers ses yeux la manière dont il redécouvre le monde qui s’offre à lui. C’est comme un bébé qui découvre le monde pour la première fois, j’ai adoré la sensibilité avec laquelle il s’aventure dans ce monde.

Ce deuxième tome est assez enrichissant. Damon et Stefan sont forcés de quitter Mystic Falls lors de l’enterrement de leur père (qui les as assassinés, en passant!) car ils ont été réconnus par les habitants de la ville. C’est alors que Stefan arrive à la Nouvelle-Orléans, ville pleine de mystère où il fera la rencontre de Lexi, jeune femme vampire autoritaire et audacieuse. C’est en partie grâce à elle que Stefan arrivera à contrôler ses nouvelles pulsions vampiriques et à ne pas céder à l’appel du sang dès qu’il croise un humain.

Damon n’est presque pas présent dans ce tome, car malheureusement, il se retrouve piégé dans un engrenage dont seul son frère pourra le sauver. Stefan est décidément fraternel et aimant envers son frère, malgré que celui-ci lui fasse sans cesse des reproches.

La plumede LJ Smith est toujours agréable. C’est vrai qu’avec Journal d’un Vampire, j’ai beaucoup plus de mal, mais cette saga me plaît énormément. Ce que j’aime avec cette saga, c’est sa légèreté et la facilité avec laquelle elle se lit. Sans prise de tête, je prend toujours autant de plaisir à me plonger dans un univers peuplé de vampires, et j’y retournerai avec plaisir.

bookjar mini

Et vous, lisez-vous cette saga? Si oui, qu’en pensez-vous? Lisez-vous d’autres sagas de l’auteur?

Symfonia tome 1 : Ouverture de Manon Toulemont

Résumé :

Pacôme, un vampire, sévit dans les rues de Paris pour assouvir sa soif de sang. Un soir, l’une de ses parties de chasse tourne mal et il est contraint de fuir, abandonnant sa victime. Une enquête est lancée, à laquelle seront mêlés Alice, sa soeur, Olympe, témoin du crime, Joseph, étudiant médium, et Ange, une sirène mâle qui assassine des jeunes femmes, entraînés dans un engrenage inquiétant.

Mon avis :

Avant tout, je souhaiterai remercier du fond du coeur Manon Toulemont, l’auteur de ce prodigieux ouvrage de m’avoir fait parvenir son premier roman. Grâce à elle, j’ai pu découvrir un paris sombre et apocalyptique, des êtres sanguinaires comme je n’en avais jamais vu auparavant ..
Un grand bravo pour cette jeune femme de seulement dix-neuf ans, à la tête d’une trilogie/saga qui fera parler d’elle. Que tes idées soient toujours aussi complexes et addictives!

La première chose qui m’a frappé, dès les premiers chapitres du livre, c’est sans aucun doute la personnalité des personnages, très élaborée et complexe, qui joue un rôle capital dans le livre. Chaque personnage a son propre caractère qui ne ressemble en aucun autre! Cela m’a d’ailleurs beaucoup plu car souvent, on reproche à certains personnages, dans les livres, de ne pas être assez creusés, de ne pas avoir assez de personnalité.
Ici, ce n’est pas le cas, on se demande bien comment cet auteur a été chercher toutes ses idées..

Ange, Alice, Pacôme (PACOOOOOOOOOOOOOOME *bave*), et Olympe, personnages très mystérieux, sont au coeur de ce roman, au coeur de cette enquête parisienne dont nous, lecteur, suivons avec assiduité. De nature très différentes, ces 4 personnages principaux doivent faire face à leur nature, leurs pulsions, instincts naturels. Car non, ces personnes ne sont pas banales. Chacune possède son « petit truc » qui la rend fascinante, et c’est de suivre chacune de ses personnes surmontant les péripéties qui surviennent dans sa vie qui rend l’histoire si addictive..

« Elle ne voulait plus se contenter de s’extasier devant cette fleur, elle voulait l’arracher de son pot, la broyer, la dévorer, la posséder, s’approprier jusqu’à la plus infime partie de son être, que plus personne à part elle ne puisse jamais en profiter et que la plante tout entière se consume dans les flammes de son caprice. »

Mais au coeur de ce Paris sanglant, qui semble si tragique, l’auteur a réussi a ajouter une pointe d’humour qui m’a vraiment ravie. A vrai dire, cette « Ouverture », mise en bouche fut vraiment surprenante, et terriblement délicieuse! 😉 Le style de l’auteur est très riche, Manon Toulemont manie extrêmement bien les mots.

A la fois terrifiée par les pensées si noires des personnages et envoûtée par ce monde, l’auteur a réussi à m’emmener très loin, me dépayer totalement de mon chez moi.

Symfonia est donc le premier tome d’une saga qui risque d’être très réussie. Je remercie encore une fois l’auteur, et l’encourage vivement dans sa très longue, j’espère, carrière d’auteure.

17 Lunes de Kami Garcia et Margaret Stohl

Résumé :

Certains secrets changent la vie… D’autres y mettent fin.

Ethan Wate pensait à Gatlin, la petite ville du Sud qu’il a toujours considérée comme sa maison, comme un endroit où rien ne pouvait jamais changer. Puis, il a rencontré une nouvelle arrivante mystérieuse, Lena Duchannes qui a révélé un monde secret caché en plein jour depuis des lustres. Un Gatlin qui abritait des secrets anciens sous ses chênes couverts de mousse et ses trottoirs craquelés. Un Gatlin où une malédiction a marqué la famille de Lena avec des êtres surnaturels puissants pour des générations. Et maintenant qu’Ethan a ouvert les yeux sur la facette sombre de Gatlin, il n’y a pas de marche arrière possible.

Mon avis :

En octobre 2011, souvenez-vous, j’entamais cette saga avec 16 lunes qui fut un réel coup de coeur. En commencant le deuxième tome, je vous avais parlé de quelques appréhensions; j’avais extrêmement peur de ne pas me souvenir de l’histoire.

Autant stopper le suspense maintenant .. Ce livre fut un véritable coup de coeur. Le tout est de savoir pourquoi.

J’ai tout simplement trouvé ce deuxième tome beaucoup mieux que le premier. C’est vague comme explication, me direz-vous. Disons que dans le premier tome, le décor se plantait tout doucement, nous faisions la connaissance d’Ethan, de Lena, cette fille bien plus que mystérieuse.

Dans le deuxième tome, c’est comme si aucune coupure n’avait été faite. L’action reprend presque immédiatement là où elle s’est arrêté même si les 2 auteurs nous rappellent quelques petits évènements fondamentaux.

L’action est présente dès les premières pages, et l’histoire ne tarde pas à reprendre son cours. C’est CA, que j’ai aimé. J’ai donc retrouvé les éléments de 16 lunes que j’avais tant aimé dans ce deuxième tome. On en apprend de plus en plus sur Lena, même si ici, l’histoire est centrée sur le personnage de Macon, l’oncle de Lena. De révélations en révélations, ce personnage, si mystérieux dans le premier tome, et parfois détestable devient pillier du roman.

Cependant, j’ai trouvé Lena beaucoup moins consistante dans le premier tome. Bien sûr, « l’absence » de ce personnage important est tout à fait justifiée. Ici les auteurs ont préféré laisser la place à Ethan, qui va, dès les premiers chapitre, endosser un véritable rôle de héro.

17 Lunes nous offre donc une histoire pleine de rebondissement et de suspense. Ce livre fut à la hauteur de mes attentes, la fin m’a laissée sans mots, et certains passages m’ont même mis les larmes aux yeux. A vrai dire, je n’en demandais pas tant et fus ravie de constater que ce deuxième tome était un gros coup de coeur! Cette saga deviendra, je pense, une saga coup de coeur, grâce à cette histoire d’amour hors du commun qui fait chavirer mon coeur à chaque fois que je me plonge dans un de ses livres.

Vivement 18 lunes en poche!

Miss Pérégrine et les enfants particuliers de Ransom Riggs

Résumé :

Jacob est un ado comme les autres, excepté qu’il se pose des questions sur son mystérieux grand-père. Quelles sont ces étranges photos d’enfants qu’il lui montrait quand il était petit ? Les histoires qu’il lui contait sur eux étaient-elles vraies? Et pourquoi disparaissait-il aussi souvent ?
Tout s’accélère le jour où il le retrouve blessé dans son jardin. Jacob a vu des monstres, il en est sûr, et personne ne veut le croire. Il ne lui reste qu’à suivre les dernières instructions qu’a murmuré son grand-père avant de rendre son dernier souffle…

Mon avis :

Miss Pérégrine et les enfants particuliers, c’est tout d’abord un livre qui m’a attiré grâce à sa couverture sublimissime, et surtout hors du commun. Une fois le livre en main, c’est un livre qui intrigue tout de suite, car en le feuilletant, on peut y découvrir de mystérieuses photos glissées à l’intérieur qui sont ma foi .. perturbantes.

On entre donc dans ce livre sans trop savoir où l’on va, il faut dire que la 4e de couverture ne nous parle pas beaucoup : « Une histoire merveilleusement étrange, émouvante et palpitante. Un roman fantastique qui fait réfléchir sur le nazisme, la persécution des juifs, l’enfermement et l’immortalité. »

Nous découvrons alors Jacob, un adolescent de 16 ans assez ordinaire qui a été « berçé » durant toute sont enfance par les histoiresq lugubres et incroyables que son grand-père avait l’habitude de lui raconter avec de dormir. Ce dernier ne cessait de lui parler d’un orphelinat, sur une île au pays de Galles, dirigés par un oiseau qui fume la pipe.. Mais en grandissant, Jacob a arrêté de croire à ces histoires qu’il qualifie de contes et merveilles.. Jusqu’au jour où le grand père de Jacob meurt subitement, attaqué par une bête sauvage dont Jacob croise le regard. Ce dernier va alors remettre en question tout ce que lui a raconté son grand père durant son enfance, et surtout, il va suivre les instructions que lui donne son grand-père avant de mourir.

A partir de cet instant là, nous voilà embarqués dans l’univers de Miss Pérégrine et les enfants particuliers. L’immersion se fait très vite dans le livre, grâce au caractère de Jacob que l’on ne peut qu’apprécier. L’histoire devient donc très agréable à suivre.

Puisque je ne l’ai pas encore précisé, j’annonce maintenant que ce livre est un véritable coup de coeur. Pour son ambiance assez angoissante, pour son histoire hors du commun, mais aussi pour son contenant. Tout au long du livre, pouvoir contempler des photos et ainsi mettre des visages sur des noms fut un réel délice pour moi. L’auteur a réussi à m’emmener très loin, me procurer des frissons dans le dos (oui, oui!) grâce à des situations bien plus qu’étranges et angoissantes. De plus, je n’ai pas prémédité la fin une seule seconde.

En conclusion, et malgré mon avis assez léger (car lecture encore fraîche), je dirai que ce livre, premier tome d’une saga que je pense adorer, mérite tout simplement d’être lu. Pour son histoire hors du commun, la rélfexion que l’auteur nous fait exercer, mais aussi pour le contenant. Il s’agit tout simplement d’un livre magnifique.

Meg Rosoff, Au commencement il y avait Bob

Résumé :

Et si Dieu n’était pas ce vieux sage barbu que tout le monde imagine ? Comment réagiriez-vous si vous découvriez que votre destin est entre les mains d’un adolescent prénommé Bob, aux mœurs légères, égocentrique et à qui le sort du monde importe peu ? La mère de Bob a gagné la Terre lors d’une partie de poker réunissant plusieurs dieux, mais ne voulant pas s’en occuper, elle l’a confiée à son fils qui créé le monde en à peine six jours par manque de motivation. Et puis il rencontre Lucy, une humaine, dont il tombe follement amoureux. Et quand l’amour vient frapper à la porte de Bob, on peut être sûr que les catastrophes sur terre vont s’enchaîner…

 

Mon avis :

Tout d’abord, je tiens à remercier chaleureusement Livraddict ainsi que les éditions Hachette pour m’avoir fait découvrir ce livre. La 4e de couverture m’a de suite plu alors je fus vraiment ravie de le recevoir.

En commencant ce livre, je me suis dit « Oh chouette, enfin une histoire qui va changer! Un truc hors du commun! » Et pour être hors du commun, ça l’a été.. J’ai (ne me tuez pas) actuellement un avis très mitigé sur ce livre, malgré le fait qu’il semble génial. Eh oui, sans me laisser influencer par les avis des autres personnes, la magie n’a pas opérée avec moi..

Nous allons commencer par le négatif .. Malheureusement. J’aurai aimé faire un paragraphe moins long, mais malheureusement je n’ai pas accroché..
Le personnage de Bob est un mythe à lui tout seul, c’est presque un concept! Il est vrai que Bob n’est pas un adolescent banal .. Je vous l’avoue, c’est un personnage que j’ai détesté.. Orgueilleux, égocentrique. Pas le genre de type que j’aime. De plus, nous n’avons pas vraiment de détail sur sa vie, tout est flou. Autre détail : Bob ne tombe pas amoureux des filles, il les veut pour une nuit.  Cela m’a un peu choqué, et laissé un goût amer dans la bouche. C’est dommage qu’il donne cette image-là, surtout que dans l’histoire ile représente Dieu.
Les autres personnages ne m’ont pas marqué non plus, aucun d’eux ne sort vraiment du lot. Entre les personnages irresponsables et presque invisibles, pas moyen de s’attacher. Le monde ne tour réellement qu’autour de Bob.

Au milieu de ces points négatifs, le scénario ne m’a pas tenu en haleine, et certains dialogues m’ont parus assez bizarres (suis-je la seule à penser cela?). Je ne saurai quoi ajouter de plus, si ce n’est que la lecture de ce livre ne m’a pas vraiment donné envie de découvrir d’autres livres de cet auteur. Cependant, sa plume est assez agréable, c’est simple et fluide. Ca, c’est tout de même un point positif. Mais c’est tellement dommage que le résumé soit accrocheur et qu’au final on y trouve une histoire sans fond.

A vous de le lire pour vous faire votre propre avis! Je regrette de ne pas avoir aimé cette histoire, c’est un des premiers livres qui me déçoit comme cela.