Outlander, tome 2 : Le talisman de Diana Gabaldon

Outlander tome 2

Quatrième de couverture :

En raison de gros spoilers dans le résumé, je vous poste le lien direct livraddict ici !
Je vous redirige également vers ma chronique du tome 1 si vous n’avez pas encore lu cette saga !

Mon avis :

Après avoir dévoré le premier tome de cette saga, je vois vous avouer que je me suis littéralement jetée sur ce tome après que ma maman me l’ai offert pour mon anniversaire. Et quel cadeau!

J’ai adoré retrouver dans ce tome-ci tous les personnages auxquels je m’étais attachée.. Bien sûr, il y en a une paire que j’aurais préféré oublier, mais que serait un bon livre sans un bon méchant, après tout ?

J’ai adoré la rétrospective qu’a lieu tout au long du roman. Durant les 150 premières pages, j’étais un peu déroutée car je ne comprenais rien, étant donné que le roman se déroule d’abord dans le futur (événements inconnus au lecteur) puis se recentre sur le passé au moyen d’une rétrospective. C’était très fascinant et plaisant de retourner dans les Highlands auprès de Claire et Jamie Fraser. On en apprend beaucoup plus sur les personnages secondaires dans ce deuxième tome, ce qui permet de s’immiscer totalement dans l’époque du XVIIIe siècle.

Le réalisme des descriptions de Paris est à couper le souffle, et même si selon moi, certaines longueurs étaient pesantes et inutiles, je n’avais aucun mal à m’imaginer dans le Paris du XVIIIe siècle tant l’auteur est réaliste. La romance, bien que déjà plantée dans le roman, n’en reste pas moins palpitante! J’ai adoré suivre Jamie et Claire se disputer, se chamailler et se réconcilier ! Le petit plus, c’est lorsque Claire s’énerve après Jamie et qu’elle lui balance des mots tels que « ordinateur » ou « télécommande » ! Je pouffais de rire à chaque réplique de ce genre!

Malgré tout ces points positifs et qui font de ce livre un coup de cœur, je demeure tout de même sceptique sur la longueur du passage à Paris, soit 1/3 du livre, il faut avouer que c’est très long, et qu’il ne se passe pas toujours grand chose de palpitant. Il faut planter le décor, rencontrer de nouveaux personnages, et cela occupe beaucoup de pages! Les personnages sont également très stratèges, possèdent de véritables personnalités complexes. J’ai trouvé les habitants de Paris difficiles à cerner, et j’ai donc eu du mal à m’attacher à eux.

La fin de ce tome ne laisse en aucun cas supposer ce qu’il va se passer dans le troisième tome. Autant la fin du premier tome annonçait largement la suite, là, je me suis retrouvée face à un gouffre énorme. J’ai bien sûr émis quelques hypothèses quand à la suite, mais une chose est sûre, j’ai hâte de lire le prochain tome !

Publicités

Outlander, tome 1 : Le chardon et le tartan de Diana Gabaldon

couv54752923

Quatrième de couverture :

Au cours d’une promenade sur la lande, elle est attirée par des cérémonies étranges qui se déroulent près d’un menhir. Elle s’en approche et c’est alors que l’incroyable survient : la jeune femme est précipitée deux cents ans en arrière, dans un monde en plein bouleversement ! 1743. L’Ecosse traverse une période troublée. Les Highlanders fomentent un nouveau soulèvement contre l’occupant anglais et préparent la venue de Bonnie Prince Charlie, le prétendant au trône. Plongée dans un monde de violences et d’intrigues politiques qui la dépassent, Claire ne devra compter que sur elle-même pour surmonter les multiples épreuves qui jalonnent ce formidable voyage dans le temps. Elle connaîtra l’aventure et les périls, l’amour et la passion. Jusqu’au moment crucial où il lui faudra choisir entre ce monde palpitant qu’elle aura découvert et le bonheur qu’elle a connu et qui, désormais, lui paraît si lointain…

Mon avis :

Tout d’abord, un énorme merci aux filles, Emilie et Lili pour m’avoir donné envie de le lire, et à Marine pour m’avoir convaincu de l’acheter. Marine et moi faisons une lecture commune sur les 4 tomes, à raison d’un par mois.

Ce livre. J’ai mis du temps avant de commencer à rédiger ma chronique. Pendant ma réflexion, je me demandais bien comment je pourrai vous en parler. En effet, c’est un livre qui m’a tellement marqué, tellement plu, que je voulais trouver les bons mots pour exprimer mes sentiments, et surtout vous convaincre de le lire!

Le détail qui a fait toute la différence, dès le début du roman, c’est l’écriture de Diana Gabaldon. En même pas 20 pages, j’étais sous le charme et déjà prise dans l’histoire, malgré qu’à 20 pages sur plus de 800, il ne se passe pas grand chose!
Son écriture est captivante. Ce que j’espérais surtout en me lançant dans un pavé tel que celui-ci, c’est que l’action se mette instantanément en place, afin d’être embarquée le plus vite possible dans l’histoire.

Et ça n’a pas failli. Le destin de Claire est incroyable. Alors qu’elle vient à peine de retrouver son mari après la Seconde Guerre Mondiale et part avec lui en Ecosse pour une seconde lune de miel, elle se retrouve malencontreusement en 1743 après avoir touché un mégalithe, une sorte de gros menhir. Imaginez le choc! Et le pire dans tout cela, c’est que le premier homme qu’elle rencontre dans le passé, n’est autre que l’ancêtre de son mari, un homme affable et barbare qui ne lui réserve pas que de bonnes surprises.

L’histoire est excellente, captivante, et très réaliste. Diana Gabaldon recréé si bien l’univers de l’époque dans son roman qu’on pourrait penser qu’elle-même y était ! De plus, elle n’a pas peur de malmener ses personnages (au risque de nous faire pâlir d’horreur!!) qui évoluent dans un monde globalement froid et barbare.

Heureusement, l’histoire d’amour apporte beaucoup de couleurs à ce roman, et même si tout le côté historique, descriptif du roman est fabuleux, il ne saurait se passer d’une romance unique en son genre. C’est sans doute la raison pour laquelle j’ai lu 400 pages en une journée et dévoré le roman en 4 jours..

« La qualité du pardon se mesure à sa douleur […] Il tombe doucement comme la rosée du ciel. »

Vous l’aurez compris, ce livre est pour moi une petite merveille que je ne peux que vous recommander. Cela faisait très longtemps que j’attendais une lecture comme celle-ci! De plus, c’est un énorme pavé qui occupera vos nuits et que vous aurez du mal à lâcher !

En conclusion, je ne dirai rien d’autre à part que ce roman est une pépite et que je me fais une joie de découvrir le tome 2, très bientôt j’espère!

Et vous, avez-vous lu ce livre?
Si oui, qu’en avez-vous pensé?
Si non, vous ai-je donné envie de le découvrir ?

Loup, de Nicolas Vanier

couv60825185

Quatrième de couverture :

Attendri par le spectacle d’une louve jouant avec ses petits, Serguei sait qu’il transgresse les lois millénaires de son peuple nomade : il a en face de lui des égorgeurs de rennes, des ennemis héréditaires. Il est tenu par son rôle de futur chef de les abattre tous. Pourtant, dans l’insouciance de ses dix-sept ans, il reporte la tuerie. Pas un instant, il ne pense que sa vie est en train de basculer…

À cause de cette trahison, Serguei est banni de son clan. Il doit désormais survivre seul avec ses loups dans le désert glacé de Sibérie. Mais quand des hommes sans scrupules, venus de cet Ouest tout-puissant, menacent la survie des siens, le jeune homme n’a plus qu’une idée en tête : sauver coûte que coûte sa tribu et empêcher la disparition de son peuple.

Mon avis :

En entrant dans ce roman, je dois avouer que je ne savais pas trop à quoi m’attendre? Beaucoup de description, peu d’action? Beaucoup de faune? Alors je me suis lancée et au final je ne regrette pas du tout cette lecture.

Loup est une magnifique histoire d’amour entre l’homme et les animaux, une ode à la paix, et à la nature. Le monde décrit par l’auteur est si bien mis en place!

En dessous de ma couette, mes couvertures et coussin, j’ai pourtant réussi à grelotter en m’imaginant le -50°C que devais supporter le narrateur du livre; je ressentais tout ce qu’il ressentais, du froid qui gelait ses sourciles à sa respiration rendue difficile par le manque d’oxygène.

Je me suis également pris d’affection pour Serguei, le personnage principal. Tellement attachant, je me suis surprise plusieurs fois à avoir tellement peur pour lui que je sautais certains paragraphes où sa vie était en danger pour ne pas paniquer! (Quand je vous dis que je suis folle..) De plus, la vie des nomades n’est pas ennuyantes du tout et l’auteur sait nous garder en haleine tout le long du roman.

C’est une lecture que je ne regrette pas du tout, et qui clôt magnifiquement bien mon Challenge Cold Winter 2014/2015! C’est une lecture très attendrissante que je vous recommande en période hivernale si vous voulez être réellement à fond.

Jules Verne, Le tour du monde en 80 jours

Résumé :

Un gentleman londonien, Phileas Fogg, et son domestique, le débrouillard Passepartout, quitent Londres pour un tour du monde semé d’embûches, à la suite d’un pari. C’est l’occasion pour Jules Verne de nous entraîner dans une aventure palpitante : la traversée de l’Inde, du Japon, de l’Amérique, par tous les moyens de transport possibles ! Défi humain, enquête policière, histoire d’amour, tous les ingrédients sont là pour réussir un best-seller, dès la première parution du roman, en 1873. Plus d’un siècle après, des films et de nombreuses adaptations pour le théâtre ou la télévision témoignent encore de succès.

 

Mon avis :

En voilà, un roman qui possède du suspens jusqu’au bout ! J’ai beaucoup aimé cette histoire. Je la trouve très bien bâtie, elle se tient vraiment. Je fus tenue en haleine jusqu’à la fin du livre ! Il se passe tellement de choses, que je ne pourrai même pas tout vous expliquer. Ce livre est un bol d’air frais qui nous transporte aux quatres coins du monde et Jules Verne possède une plume formidable. Le seul bémole que je peux attribuer à ce livre, c’est que certains passages furent vraiment inutiles, selon moi. (Pardonnez-moi, ma critique n’est vraiment pas élaborée..)