La véritable histoire de Noël – Marko Leino

couv4451266

Quatrième de couverture :

Au cœur de la Laponie, pays des neiges éternelles, le jeune orphelin Nicolas est recueilli par les habitants de son village. Mais ils sont tous trop pauvres pour pouvoir l’adopter. Le Conseil des Anciens prend alors une décision inédite : chaque année, le garçon sera pris en charge par une famille différente, et il en changera le jour de Noël. Avec une étincelle d’espoir et de joie de vivre, Nicolas décide de se consacrer à sa passion : fabriquer des jouets. Le garçon va ainsi raviver l’émerveillement au cœur de cette région glacée. Et pourrait bien être à l’origine d’une des plus belles légendes.

Mon avis :

C’est totalement à l’aveuglette que je me suis lancée dans ce roman palpitant. Sans avoir lu le résumé, sans connaître l’auteur.. Et pourtant, quelle belle découverte était-ce! En aucun cas je ne regrette cette lecture qui fût palpitante, du début à la fin.

L’histoire du petit Nicolas est très touchante, l’auteur a une si belle plume qu’il est difficile de contenir son émotion tant on a envie de protéger ce petit orphelin qui vient de perdre tragiquement sa famille. Combien de fois me suis-je retenue de pleurer alors que je n’étais même pas à la moitié du livres.. hem hem.

Concernant l’intrigue, il est vrai qu’il est facile de la voir venir (parce qu’on connaît tous le Père Noël), mais n’en reste cependant pas moins surprenante et touchante. Quel plaisir de découvrir l’origine de tous ces petits détails de Noël que l’on adore. La relation entre Nicolas et sa soeur est très triste et touchante, je fus absolument bluffée de la capacité de l’auteur à transmettre autant d’émotion dans une relation fraternelle.

Et puis, je me suis surprise à adorer un personnage que je détestais au début du roman (et qui est détestable d’ailleurs), Marko Leino a définitivement trop joué avec mes émotions, ce n’était pas supportable! C’est fou comme les apparences peuvent être trompeuses, je fus très surprise d’apprécier autant un personnage haïssable au premier abord. Comme quoi ..

Bref, vous l’aurez compris, cette lecture fut un véritable coup de coeur pour moi. Je remercie profondément Nana, de m’avoir fait parvenir cette magnifique lecture qui m’a transporté très très, très loin pendant quelques jours.

Publicités

Blanche-Neige et autres contes des Frères Grimm

Résumé :

« Miroir, mon beau miroir, quelle est la plus belle de tout le pays? » La réponse sera fatale à Blanche-Neige. Provoquant la jalousie de sa marâtre, la beauté de la jeune femme la promet à la flèche du chasseur, aux bêtes féroces et à la pomme empoisonnée. Les sept nains n’y pourront rien, un prince peut-être..
Aux royaumes imaginaires des frères Grimm, Blanche-Neige, la Belle au bois dormant, Hänsel et Grethel, Tom Pouce et bien d’autres éternels chefs-d’oeuvre – connus et moi connus – de romantisme, de terreur et d’amour.

Mon avis :

Des contes, plus ou moins connus, qui nous replongent en enfance..

On a connu ces contes étant petits, parce qu’on nous les contait le soir avant que l’on ne se glisse dans les bras de Morphée .. Mais avant toute chose, saviez-vous que ces contes étaient cruels, parfois horrible? Nous ne sommes plus vraiment dans le conte de fée..

J’ai donc été très surprise en lisant les textes originaux des frères Grimm de constater à quel point ceux-ci étaient bien plus crus et « durs » que ceux que l’on peut trouver dans des albums (ce qui peut se comprendre)! En même temps, j’ai beaucoup aimé découvrir les véritables histoires, qui ne sont en réalité pas toujours des contes.. Prenez par exemple Hänsel et Grethel ..

 » Demain, à la première heure, nous conduirons nos enfants dans la forêt, là où elle est la plus épaisse. Nous leur ferons du feu et nous donnerons à chacun un morceau de pain. Nous retournerons ensuite à notre travail, et les laisserons tout seuls. Ils ne retrouveront pas le chemin de la maison et nous en serons débarassés. »

Quelle cruauté.. Et dire que ce conte était mon préféré étant enfant! Hormis ces surprises dans ce petit recueil, j’ai vraiment passé un agréable moment avec ces histoires qui m’ont replongé près de … oh disons 10 ans en arrière! De plus, j’ai également découvert d’autres contes qui ne sont pas très connus, mais qui cependant m’ont beaucoup plu!

Je conseille donc ce petit recueil à ceux qui souhaitent voir les contes de Grimm différemment, mais aussi découvrir d’autres histoires très intéressantes!

PS : Si vous connaissez Florence Foresti et que vous avez vu Motherfucker.. Rappelez-vous quand elle parle du Petit Poucet.. Elle n’a pas tort quand elle dit que c’est horrible. 😉

Les amants papillons, Benjamin Lacombe

Résumé :

Le jour de ses quatorze ans, Naoko, une jeune Japonaise, apprend qu’elle doit quitter son village natal pour l’immense ville de Kyoto. Son père a prévu qu’elle y complète son éducation pour devenir une ‘jeune fille convenable’. Mais l’art de servir le thé, de jouer du luth ou de faire danser les éventails n’intéressent pas Naoko. Naoko aime lire et écrire de poèmes. Avec l’aide de sa servante Suzuki, elle se déguise en homme et parvient à entrer à l’université…

Mon avis :

Benjamin Lacombe, encore une fois, dans un album très grand format a réussi à me faire voyager au Japon, notamment grâce à ses dessins qui sont, selon moi, d’une beauté à couper le souffle.
31 pages, c’est peu me direz-vous. Mais comme j’ai l’habitude de le dire, c’est que B.L. n’a pas besoin d’en faire des tonnes pour faire rêver, faire passer des émotions et surtout nous enchanter.

Les Amants papillons est un album magnifique, mais avant cela, c’est une histoire simple, et belle. Certains sujets sensibles y sont abordés avec beaucoup d’habilité, notamment l’homosexualité. Le destin de Naoko, cette jeune fille déterminé, est unique .. mais pas si facile.

Comme d’habitude, Benjamin Lacombe me transporte avec ses dessins si doux.

Alors avec ce livre, on voyage, on en prend plein les yeux, on vit une histoire fabuleuse, bien que tragique. Et c’est tout simplement ce qui fait le charme de cette histoire, si belle et dramatique à la fois ..

Pierre Thiry, Isidore Tiperanole et les trois lapins de Montceau-Les-Mines

Résumé :

A cette époque, Montceau-les-Mines était bien différent d’aujourd’hui. — Oui, on sait déjà tout ça !!! répondrez-vous. C’était la campagne, il n’y avait personne à part quelques lapins, il ne se passait rien du tout… Ce n’est pas si simple, il se passait même bien des choses. Il y avait Arthur, Theobald et Justin, il y avait aussi la belle Ermelinde, il y avait encore… Isidore, il y avait enfin… Mais je ne vais pas vous raconter toute l’histoire maintenant, il faut aussi ouvrir le livre et lire Isidore Tiperanole et les trois lapins de Montceau-les-Mines alors vous apprendrez des choses qui vous étonneront peut-être. A cette époque, Montceau-les-Mines scintillait de poésie.

Mon avis :

Auparavant, j’avais déjà repéré ce livre sur plusieurs blogs, ou vidéos, et le titre m’avait beaucoup intrigué. Donc, avant que l’auteur ne me propose de découvrir son univers, j’étais déjà bien renseignée sur l’histoire. De plus, une de mes meilleures amies m’a dit connaître l’auteur à travers son premier ouvrage : Ramsès au pays des points virgules. Je me suis donc dit que c’était à mon tour de rentrer dans le petit monde de l’auteur.

Reçu au matin de mon anniversaire, lu directement.

A première vue, la situation de départ pourraît sonner comme un déjà-vu, mais lorsqu’on se plonge réellement dans l’histoire, on y découvre de l’originalité.
A Montceau-Les-Mines, pas d’humains, puisque ceux-ci sont remplacés par des boules de poils aux grandes oreilles: des lapins. Nous faisons donc la conaissance de trois frères très particuliers : Arthur, Théobald et Justin. Ces trois frères possèdent leur caractère bien à eux, ce qui nous fait rire pendant la lecture! En effet, ces troi frères sont amoureux de la même princesse, Ermelinde, qui vit au Palais Royal..

Et c’est par différents moyens (tous assez drôles!) que ces trois frères vont tenter de la charmer, pour qu’elle daigne s’intéresser à l’un d’entre eux. C’est la que commence leurs drôles d’aventures..

J’ai beaucoup aimé me détendre avec ce livre entre les mains. J’ai trouvé les illustrations assez jolies, n’importe quel enfant craquerait devant elles!

De jolies tournures de phrases poétiques, quelques poèmes.. Quel assemblage!

Même si j’ai « passé l’âge » de lire des contes, je reste encore toute emballée lorsque j’en lis un. Et je dois avouer que celui-ci n’est pas commun! Pas gnian-gnian comme certains contes où l’on connaît le début dès la première ligne, non. Ce petit conte possède une belle moralité. L’auteur, dès le début de ses pages, a réussi à m’emmener loin, dans un pays hors du commun, voire décalé. Et lorsqu’on me fait voyager, je craque.

En conclusion, je dirai que ce Conte est destiné aux plus petits, certes, mais aussi aux plus grands (comme le dit la 4e de couv.). Après tout, ça ne fait pas de mal de retomber en enfance, non?

Je remercie encore une fois l’auteur Pierre Thiry pour m’avoir fait partager son ouvrage.

Madame de Villeneuve, La Belle et la Bête

Résumé :

 » Le monstre se fit entendre. Un bruit effroyable, causé par le poids énorme de son corps, par le cliquetis terrible de ses écailles et par des hurlements affreux, annonça son arrivée. En voyant approcher la Bête, qu’elle ne put envisager sans frémir en elle-même, la Belle avança d’un pas ferme, et d’un air modeste salua fort respectueusement la Bête. Cette démarche plut au monstre et, se retournant vers la Belle, il lui dit : « Bonsoir, la Belle ».

Mon avis :

Ah, mais qui ne connaît pas le dessin animé de Disney? Osez me dire que vous n’en avez pas entendu parler.. Moi, la grande fan de Disney que je suis, je ne pouvais pas me permettre de passer à côté de ce livre, puisque je l’ai lu pour la LC commune de Mai avec le groupe « Le temps d’un livre » qui se trouve sur Skyrock. Donc laissez-moi vous parler de cette histoire..

Concernant la « base » de l’histoire, elle est un peu différente que celle qu’on connaît. Cependant, je ne préfère pas vous énumérer toutes les différences. A ce moment-là, autant vous raconter l’histoire.
Dans le livre « classique », j’ai vraiment découvert des émotions que je n’ai pas ressenti en regardant le dessin animé. La Bête, qui cache très bien son jeu, est un personnage remplit de désespoir, et on le sent tout au long du livre. C’est assez effrayant, La Belle, d’ailleurs, ne tombe pas amoureuse d’elle en un claquement de doigt..
La Belle, quant à elle, est toujours la fille « simple » que nous avons vu. C’est une jeune fille très belle, modeste et passionnée de lecture..

Par ailleurs, les sentiments de la Belle sont vraiment pertinents, le lecteur s’attache à elle très vite car celle-ci suscite une très grande compassion. C’est vrai que ce n’est pas drôle d’être enfermé dans un chateau sans pouvoir en sortir.. D’ailleurs, la relation entre La Belle et la Bête m’a un peu surprise.. Ils ne sont en aucun cas proche, et ne se parlent presque pas, sauf au dîner. Et là, c’est le côté dramatique des contes qui ressort..

Si vous avez vu le DA, vous savez qu’on y voit une Rose, dans le château de la Belle. Celle-ci provient de la fée qui a maudit la Bête, et cette dernière doit se faire aimer par une femme avant que la Rose n’ai perdu toutes ses pétales. Et bien sachez qu’ici la rose possède une fonction totalement différente. Bien sûr, elle joue le rôle « d’élément déclencheur » qui amènera à la tragédie, mais elle ne possède rien de surnaturel… Je fus donc agréablement surprise de découvrir cette face cachée.

Concernant l’écriture de l’auteur, je dois bien avouer que j’étais sous le charme. Etait-ce le fait de lire un conte, ou pas? Ce que je peux vous en dire, c’est que je suis de suite rentrée dans l’histoire sans aucun souci. C’en était presque dur de lâcher le livre! Alors pourquoi pas un coup de coeur, me direz-vous? Tout simplement parce que j’ai trouvé la toute fin assez ennuyante. Enfin, je ne vous dis rien, et vous laisse découvrir ce livre que je vous recommande.

Voltaire, Candide

Résumé :

Candide, le fils supposé de la soeur du baron de Thunder-Ten-Tronckh, vit dans l’innocence d’une jeunesse protégée par l’enseignement de son précepeteur, Pangloss. Pour ce dernier tout est au mieux. Dans ce paradis, le jeune homme découvre l’amour en la personne de Cunégonde, la fille du baron. Les jeunes se font surprendre dans une position accablante et Candide est chassé, à grands coups de pieds dans le derrière. Notre héros se trouve de la sorte propulsé dans le récit.

 

Mon avis :

Et voilà un petit conte philosophique lu, qui m’a bien enthousiasmée .. Après tout, j’étais sûre à 90% d’aimer ce livre, après que Justine, elle-même l’ai beaucoup aimé. Bref, c’est donc avec grand plaisir que je me suis plongée dans cette histoire..

 

Et quelle histoire ! J’ai trouvé dans ce conte un homme dénommé Voltaire, un peu naïf, croyant que, partout, le monde est beau, que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Quelle naïveté! C’est assez marrant de suivre un personnage tel que celui-ci, on a envie de lui courir après et de lui dire « Mais bon sang, ouvre les yeux! Tout n’est pas rose partout! » . Mais il n’y a pas besoin de le crier, car au cours de ses aventures, lui-même s’en rendra compte. Ce livre là, c’est une belle leçon de morale, et y suivre un homme qui lui-même découvre la vie nous la fait redécouvrir à nous, même si nous la conaissons déjà.

C’est donc un livre très agréable, j’ai adoré les longues tirades que les personnages ont fait pour raconter leurs aventures, notamment celles de Cunégonde, qui raconte à son mari ses histoires après l’avoir enfin retrouvé. Eh oui, ce dernier au tout début de l’histoire, se fait chasser du château du Roi. Il est donc condamné à ne plus revoir la jolie Princesse.

Donc en conclusion, je suis très contente d’avoir découvert ce livre, et j’en garderai un très bon souvenir. Assez court, agréable à lire et instructif, ce récit m’aura fait redécouvrir la jolie plume de Voltaire. Merci Justine !

Mathias Malzieu, La mécanique du coeur

Résumé :

Edimbourg, 1874 : le jour le plus froid du monde. Lorsque Jack naît, son cœur gelé se brise immédiatement. La sage-femme le remplace par une horloge et le sauve. Depuis lors, il doit prendre soin d’en remonter chaque matin le mécanisme. Mais gare aux passions ! Le regard de braise d’une petite chanteuse andalouse va mettre le cœur de Jack à rude épreuve…

Mon avis :

C’est avec une immense joie que j’ai pu enfin me plonger dans ce livre la semaine passée. J’attendais de lire ce livre depuis si longtemps, chaque jour mon envie grandissait. Et je dois dire que je suis loin d’être déçue de cette lecture. J’adore le style d’écriture de l’auteur, c’est un véritable coup de coeur pour moi. Je me suis attachée très vite au personnage de Jack, auquel il lui arrive tout un tas de choses plus folles les unes que les autre. Je pense que ce livre m’a énormément plu d’autre part parce qu’il évoque la découverte de l’amour pour Jack, et tout au long du livre nous sommes témoins de l’amour qu’il porte à sa petite chanteuse. Même si j’ai trouvé la fin inattendue et un peu décevante, cela reste un excellent livre que je vous recommande.

Un extrait qui m’a beaucoup touché.

 » – Je t’aime de travers parce que je suis un détraqué du coeur de naissance. Les médecins m’ont formellement interdit de tomber amoureux, mon horloge-coeur étant trop fragile pour y résister. J’ai pourtant mis ma vie entre tes mains, parce qu’au-delà du rêve, tu m’as donné une dose d’amour tellement forte que je me suis senti capable de tout affronter pour toi. »