Le Journal de L. de Karine Carville

le journal de L

Quatrième de couverture :

Léanne est une brillante architecte à qui tout semble réussir. Même Martineau, son insupportable collègue, ne peut rivaliser avec elle. Seule ombre au tableau, le poids de ce journal qu’elle emmène partout avec elle pour y noter les moindres détails de son quotidien. Quelle drôle d’idée de confier par écrit tout ce qui se passe dans sa vie si routinière ! Est-ce la cause de ses sautes d’humeur de plus en plus fréquentes ? L’arrivée d’un homme dans son existence ne va-t-elle pas perturber un équilibre déjà fragile ? Pourra-t-elle continuer à tout écrire dans son journal ? Certains secrets pourraient se lire entre les lignes…

Mon avis :

Tout d’abord je tiens à remercier l’auteur ainsi que l’expéditrice de ce livre. Je me retrouve avec un bijou entre les mains.
En effet, j’ai eu un réel coup de foudre pour ce roman qui me marquera encore très longtemps.

Je me suis lancée dans ce roman un peu à l’aveuglette, mais entièrement convaincue par le résumé qui m’a interpelé dès la première lecture. Emportée dès les premières pages dans le quotidien de Léanne, je n’ai pas su deviner comment le roman allait s’agencer. On la suit dans son quotidien d’architecte, les galères au boulot, mais aussi dans le bus où elle observe souvent un bel inconnu.. Tant de mimiques et de situations de la vie courante!

Mais au milieu de sa vie, dans une place spécifique de son sac à main, il y a le journal de Léanne. Elle ne passe pas une journée sans y écrire un petit quelque chose, elle écrit dedans à n’importe quel moment de la journée et l’emporte toujours avec elle. Mais quel est le rôle de ce journal dans la vie de cette jeune femme? Cette question fait tout l’objet du roman.

J’ai trouvé le rapport avec le journal très bien amené au fil des pages; avec cet effet crescendo, je me suis littéralement retrouvée piégée par le livre, un peu comme Léanne avec son journal intime. Plus j’avançais dans l’histoire, plus il était difficile de lâcher ce livre car, passé les 100 premières pages, le rythme s’accélère réellement et le piège se referme autour de nous ..

J’ai cru deviner la fin à plusieurs reprises, mais c’est en la découvrant que je suis tombée de haut. Ce livre m’a fait l’effet d’une claque et me marquera encore très longtemps! L’auteur sait comment manipuler le lecteur, le tenir en haleine, et c’était très plaisant. Jusqu’aux dernières pages, et même dernières lignes, le mystère reste complet! Ce romain est une explosion de surprise et de chocs !

Je vous recommande vivement ce livre qui m’a énormément plu et qui, selon moi, mérite d’être lu !!

Publicités

Guillaume Musso, l’appel de l’ange

Résumé :

Dans leur téléphone, il y avait toute leur vie.
New York. Aéroport Kennedy. Dans la salle d’embarquement bondée, un homme et une femme se télescopent. Dispute anodine, et chacun reprend sa route. Madeline et Jonathan ne s’étaient jamais rencontrés, ils n’auraient jamais dû se revoir. Mais en ramassant leurs affaires, ils ont échangés leurs téléphones portables. Lorsqu’ils s’aperçoivent de leur méprise, ils sont séparés par 10000 kilomètres : elle est fleuriste à Paris, il tient un restaurant à San-Fransisco. Cédant à la curiosité, chacun explore le contenu du téléphone de l’autre. Une double indiscrétion et une révélation : leurs vies sont liées par un secret qu’ils pensaient enterrés à jamais…

 

Mon avis :

Encore un Musso, me direz-vous, mais ce n’est pas de ma faute si j’ai envie de tous les lire, si ? Rien que ce titre est accrocheur. Et puis cette couverture donne tout de suite envie de connaître cette histoire, c’est donc pour cette raison que je me suis plongée dedans avec Claire, Nana et Justine, pour notre lecture commune de février ..

Le seul problème que j’ai recontré avec ce livre, c’est qu’après avoir lu des livres un peu trop « bizarres » ces temps-ci, j’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans cette histoire. Ici, pas un brin de fantastique, pas une petite touche de surnaturel. Non, on a bien les pieds sur terre, c’est du Musso, quoi !

Donc j’entre dans cette histoire. Evidemment qu’elle me plaît, évidemment que j’ai envie de savoir ce qu’il va se passer entre Madeline et Jonathan après leur brève rencontre, seulement, je ne trouve pas la motivation. Cela m’a assez surpris de moi-même, je pensais vraiment être accro à Musso..

Mais bien loin de là, l’histoire est tout simplement géniale. Encore une fois, je me demande où l’auteur va chercher toutes ces idées qui nous tiennent en haleine jusqu’au bout ! Aux moments où l’on commence à enfin obtenir des réponses à nos questions, boum ! Un rebondissement de plus qui nous fait nous interroger! L’intrigue est vraiment très très bien travaillée, c’est pour cette raison que j’ai tout de même adorée ce livre. La fin, selon moi, est pourtant trop prévisible à mon goût, je m’attendais ici à quelque chose de vraiment remuantn, et j’avais déjà ma petite idée.. Mais quand il s’est révélé que la fin n’était pas celle que j’avais envisagée, bien évidemment j’ai été déçue.

En dehors de ces quelques points négatifs, on a quand même des personnages très attachants et drôles. Madeline, la fleuriste parisienne, qui se prend toujours pour une ex du FBI m’a fait bien rire, et j’ai beaucoup aimé les subterfuges qu’elle a mise en place pour mener sa petite enquête … De l’autre côté, j’ai peut-être un peu moins accroché avec Jonathan. Le père qui sort d’une rupture avec sa femme, un peu perdu et c** sur les bords, ça ne m’a pas trop enchanté. Mais comme on dit, il faut bien de tout pour faire un monde!

 

Donc en conclusion, un très bon bouquin, malgré le fait que j’ai eu du mal à me mettre dedans et qui fait que ce livre n’est pas un coup de coeur pour moi. Mais c’est quand même du Musso, alors c’est génial !

Bernard Lenteric, la Nuit des enfants rois

Résumé :

Sélectionné parmi les meilleurs romans par toute la presse, La Nuit des enfants rois se déroule à toute allure, comme un merveilleux film, d’où l’on sort ébloui. Cela se passe, une nuit, dans Central Park, à New York : sept adolescents sont sauvagement agressés, battus, certains violés. Mais ces sept-là ne sont pas comme les autres : ce sont des enfants-génies. De l’horreur, ils vont tirer contre le monde une haine froide, mathématique, éternelle. Avec leur intelligence, ils volent, ils accumulent les crimes parfaits. Car ces sept-là ne sont pas sept : ils sont un. Ils sont un seul esprit, une seule volonté. Celui qui l’a compris, Jimbo Farrar, lutte contre eux de toutes ses forces. A moins qu’il ne soit de leur côté… Alors, s’ils étaient huit, le monde serait à eux et ce serait la nuit, la longue nuit, La Nuit des enfants rois.

 

Mon avis :

Voilà un livre qui traînait depuis longtemps dans ma PAL, sous une vieille édition, et que j’ai finalement décidé de sortir après m’être inscrite à la lecture commune sur Livraddict du 29 février.

Au début, je ne vous cache pas que j’avais une petite appréhension face à ce roman, ça me paraissait vraiment trop bizarre pour une fille comme moi malgré les avis positifs que mon donnait mon père sur ce bouquin.

Je me suis donc jetée à l’eau à la rencontre de Fozzy et de Jimbo Farrar. Déjà, la première chose qu’on se dit quand on débarque dans cette histoire, c’est « Bon sang, sommes-nous vraiment dans les années 80? ». Oui parce qu’un ordinateur qui parle et agit comme un humain ce n’est pas courant. Bref, on suit Jimbo, ainsi que sa femme Anna. Tous deux vont être confrontés à de terribles évènements, qui malheureusement vont mettre leur couple en danger. En effet, 7 enfants, 7 prodiges ayant réussi un test sur ordinateur, sont déclarés comme prodiges, avec une intelligence hors du commun ..

C’est ces jeunes enfants, alors âgés de 6 ans que Jimbo Farrar va aller rencontrer. Ils ne se conaissent pas, ne se sont jamais vus, et pourtant, quelque chose les relie… Comme des ordinateurs en réseau, voyez-vous? Donc Jimbo va aller à leur rencontre, leur posant des problèmes difficile à résoudre, mais que cependant eux, vont trouver la solution. Bref, c’est le côté bluffant du livre, car à cet instant où l’on découvre l’intelligence de ces gamins, on est quand même à fond dedans …

 

Bien sûr, ces gamins vont grandir, et plus tard, vont se faire maltraiter, violer, battre alors qu’il s’agira de leur première soirée tous ensemble, la première fois qu’ils se verront. Après cela, va naître entre eux un désir de vengeance. Ces sept vont s’allier, et à eux seuls vont préparer quelque chose de terrible … Mais ça bien sûr je ne vous le révèle pas. Sachez juste que c’est assez impressionnant, et prenant. J’aurai pu faire de ce livre un coup de coeur si la fin avait été plus développée, avec plus d’éléments recherchés .. Malgré cela, ce livre est un très bon thriller !