Audrey Retrouvée de Sophie Kinsella

couv59474160

Quatrième de couverture :

Quand on a 14 ans et qu’on souffre de « phobie sociale », d’« anxiété généralisée » et d’« épisodes dépressifs », la vie n’est pas toujours facile. Audrey vit recluse chez elle, une paire de lunettes noires vissée sur le nez. Car ce qu’elle redoute par-dessus tout, c’est de croiser le regard de quelqu’un. Comme le lui a conseillé sa psy, elle tourne un documentaire sur sa propre famille. Sauf que son entourage n’a rien d’un modèle de sérénité : entre une mère hystérique et un frère accro aux jeux vidéo, Audrey ne sait plus à quel saint se vouer. Et quand débarque Linus, le meilleur ami de son frère, les choses se compliquent…

Mon avis :

Audrey Retrouvée, c’était un peu l’occasion pour moi de découvrir Sophie Kinsella, l’auteur incontournable des romans de chick-lit, mais à travers un roman jeunesse traitant d’un sujet véritablement sensible.

Parler de l’anxiété chez les adolescents, bien qu’étant une émotion courante, n’en reste pas moins difficile à traiter. Dans son livre, Sophie Kinsella nous dresse le portrait d’une adolescente renfermée sur elle-même, qui pourrait correspondre à n’importe qui. En effet, l’absence de détails hors-normes concernant le physique d’Audrey nous laisse bien supposer qu’il pourrait s’agir de n’importe qui. Entourée de personnages stéréotypés (sa mère un peu maniaque, son frère accro aux jeux vidéos..), Audrey évolue cependant dans un monde réellement proche du notre, un monde qui touche tous les adolescents. En effet, quelle mère n’a jamais eu de soucis à déchiffrer son enfant à la période de l’adolescence? L’isolation, le doute de ses propres capacités et la dévalorisation me semblent être les caractéristiques typiques qu’un adolescent peut développer.

L’humour présent tout au long de ce livre était le bienvenu; en effet il permet de rire parfois de situations dramatiques et Sophie Kinsella semble très douée pour ajouter la dose d’humour nécessaire à un roman comme celui-ci. Le seul petit bémol que je pourrai ajouter à ce livre est la guérison quelque peu rapide d’Audrey. En effet, passer du « tout noir » au « tout blanc » en un rien de temps, et affirmer que les choses n’iront plus jamais mal semble un peu exagéré, surtout pour une adolescente comme Audrey qui éprouve énormément de difficultés à s’ouvrir aux autres.

En conclusion, je dirai que j’ai passé un réel bon moment en compagnie de livre. Il m’a détendu, fait rire plus d’une fois et je l’ai refermé avec un joli sourire aux lèvres. Je tiens à remercier les éditions Pocket Jeunesse pour leur confiance.

Harry Potter et la chambre des secrets de JK Rowling

harry potter 2

Quatrième de couverture :

Une rentrée fracassante en voiture volante, une étrange malédiction qui s’abat sur les élèves, cette deuxième année à l’école des sorciers ne s’annonce pas de tout repos ! Entre les cours de potion magique, les matches de Quidditch et les combats de mauvais sorts, Harry trouvera-t-il le temps de percer le mystère de la Chambre des Secrets ? Un livre magique pour sorciers confirmés.

Mon avis : 

Harry Potter, le héros de mon enfance.. Quel plaisir de pouvoir découvrir ce tome en version écrite plutôt qu’en film! Je dois avouer que j’étais très heureuse et soulagée d’avoir pu enfin découvrir ce livre, en anglais qui plus est.

Je ne vous raconterai pas l’histoire, car je pense que c’est inutile mais je dois vous dire qu’il s’agit d’un gros coup de coeur inévitable. J’ai littéralement dévoré ce livre et, bien qu’il soit en anglais (anglais très facile!), je l’ai dévoré en quelques jours à peine. A travers les livres d’Harry Potter, j’ai l’impression de revivre ma jeunesse, toutes mes émotions sont prêtes à exploser à n’importe quel moment, et je n’ai pas réussi à le lâcher.

J’ai tellement apprécié revivre ces scènes si mythiques, redécouvrir des personnages attachants et hilarants tels que Gilderoy Lockhart, j’ai éclaté de rire à plusieurs reprises bref.. J’ai vécu cette histoire.

Moi qui étais surtout adepte des films, j’ai eu le plaisir de constater que certaines scènes et dialogues du livre étaient repris très précisément dans les films, à tel point que certains dialogues et répliques sont les mêmes! Pendant ma lecture, je ne pouvais m’empêcher de me visualiser le film dans ma tête, et de revivre chaque moment clé du livre comme si j’y étais.

Au fond, Harry Potter est notre ami à tous. Il est un ami digne de confiance, bienveillant dont l’inconnu ne fait pas peur, et ces qualités font de lui un véritable héro. Mais que serait-il sans son meilleur ami maladroit, Ron, et Hermione, l’indispensable amie raisonnée ?! Ce trio est incroyable car les trois personnages se complètent à la perfection, et s’équilibrent. Chacun a besoin de ses amis pour avancer, résoudre des mystères, et faire preuve d’un courage immense. Le trio est tellement uni qu’il fait preuve d’une force extraordinaire à travers toutes les épreuves qu’il doit traverser. Et même si l’un des membres ne peut pas intervenir directement avec les deux autres, il est toujours là pour aider, même pétrifié.

Harry Potter, c’est une leçon de vie, mais aussi un voyage, une aventure, et surtout un rêve dont on aimerai rester piégé pour toujours!

The Maze Runner #1, James Dashner

the maze runner t1

Résumé :

Thomas, dont la mémoire a été effacée, se réveille un jour dans un nouveau monde où vivent une cinquantaine d’enfants. Il s’agit d’une ferme située au centre d’un labyrinthe peuplé de monstres d’acier terrifiants. Les ados n’ont aucun souvenir de leur vie passée et ne comprennent pas ce qu’ils font là. Ils n’ont qu’un seul désir, trouver la sortie. Pour ce faire, les « coureurs » parcourent chaque jour le labyrinthe pour en dresser les plans – des plans qui changent sans cesse, puisque les murs se déplacent chaque nuit. Le risque est grand mais, dès son arrivée, Thomas a une impression de déjà-vu, il sait qu’il veut être coureur et résoudre l’énigme du labyrinthe.

Mon avis :

A mon plus grand regret, j’ai commencé ce livre après avoir vu le film, ce que je regrette maintenant que je l’ai terminé! Ce livre est un gros coup de coeur, mais selon moi, il aurait pu être mieux adapté.

Du fait que j’ai lu ce livre en anglais, j’ai eu pas mal de soucis à rentrer dans l’histoire. Les 150 premières pages du début sont assez lentes et j’ai mis pas mal de temps à rentrer complètement dans l’univers. Le vocabulaire employé est très spécifique et peu habituel (je pense au vocabulaire mécanique et spécifique utilisé pour décrire les Griffeurs..) , j’ai donc pris mon temps pour rentrer dans l’histoire.

Cependant, passées les 150 premières pages, j’ai senti que le rythme du livre s’accélérait d’un coup et il m’est vite devenu impossible de lâcher ce livre. C’est bien simple, en une après-midi, je l’ai terminé alors qu’il me restait 200 pages, soit plus de la moitié du livre. J’étais véritablement happée par l’histoire et rien ne pouvait me distraire!

Les aventures de Thomas et des amis du bloc m’ont transporté et je suivais avec haleine leurs parcours dans le labyrinthe. Cependant la fin ne m’a pas du tout surprise étant donnée que j’avais déjà vu le film. J’étais néanmoins très heureuse d’en apprendre beaucoup plus dans le livre sur le pourquoi du comment. J’ai aussi constaté que bien des choses dans ce livre étaient différentes du film et je n’avais pas l’impression de revivre la même histoire que le film. Je vous recommande ce livre même si vous avez vu le film car sachez qu’il est très différent!

Je pense me procurer le tome 2 prochainement en anglais également, car j’aimerai beaucoup le lire avant que le film sorte au cinéma cet automne! D’ailleurs, avez-vous vu la bande annonce ? Je la trouve vraiment extra, ça donne envie d’aller voir le film!

Les filles aux chocolat #3 : Coeur Mandarine de Cathy Cassidy

couv12918500

Quatrième de couverture :

Summer, 12 ans, voit son rêve d’être danseuse devenir réalité : elle est sélectionnée pour les examens d’entrée dans une prestigieuse école de danse ! Mais, pour elle qui a l’habitude d’être la soeur parfaite aux yeux de sa jumelle Skye, la pression monte. Et ni sa grand-mère, aux commandes de la famille pendant que Paddy et sa mère sont en lune de miel, ni sa grande soeur Honey, en pleine crise d’ado, ne se rendent compte que Summer est envahie par le stress. Le seul qui y prête attention, c’est Tommy, un garçon qu’elle déteste.

Mon avis :

Ayant adoré les deux premiers tomes de cette saga, j’ai décidé de me lancer dans celui-ci grâce à sa couverture sucrée et colorée. Je savais d’avance que j’allais passer un bon moment !

A vrai dire je ne pensais pas que j’allais adorer à un point phénoménal! Je me suis tout de suite attachée au personnage de Summer qui a su me toucher dès les premiers chapitres. C’est une jeune fille déterminée et ambitieuse à qui la vie sourit au début. Je me suis quelque peu retrouvée en elle à cause de sa tendance à tout vouloir contrôler.

Le sujet du stress, de l’échéance et de l’anorexie a très bien été traité dans ce livre. Ce n’était ni maladroit ni insensé et exagéré, car l’auteur amène les choses en crescendo, et on constate très bien que les choses vont mal pour Summer, alors qu’elle, ne s’en rend pas compte. J’ai eu envie de crier « Mais non ne fait pas ça! » à plusieurs reprises tant j’étais attachée à elle! D’ailleurs la fin du roman m’a quelque peu surpris !

Au-delà d’un roman jeunesse, je trouve que ce roman donne une vraie leçon sur la vie, et sur la manière d’anticiper les événements qui peuvent bouleverser nos vies. Il ne faut jamais oublier ses priorités, et toujours s’assurer d’avoir quelqu’un auprès de soi.

Les loups de Mercy Falls tome 3 : Fusion de Maggie Stiefvater

couv989875

Chronique du tome 1
Chronique du tome 2 non publiée.

Quatrième de couverture :

Dans « Frisson », Grace et Sam se sont trouvés. Dans « Fièvre », ils se sont battus pour être ensemble. Aujourd’hui, le danger est plus présent que jamais. La chasse au loup a repris et des vies sont menacées. Alors que la mort rôde autour d’eux, Grace et Sam ont de plus en plus de mal à préserver leur amour.

Mon avis :

Après avoir moyennement accroché au premier tome, mais cependant dévoré le second tome, je me devais de terminer cette saga assez rapidement, de plus que mes souvenirs du second tomes étaient très ancrées dans ma mémoire.

Je me suis donc lancée dans ce tome, prête à affronter les terribles événements que l’on voyait déjà venir dans le tome 2. Pour clôturer cette saga, l’auteur se devait de créer une bataille ultime qui tient en haleine jusqu’au bout. J’étais très surprise de ce tome 3 car il est beaucoup plus sombre et inquiétant que les deux premiers. La menace pesant sur nos personnages principaux est inévitable et, pour y faire face, nos personnages devront faire preuve de force et de courage, de plus que les choses deviennent très compliquée pour Grace qui doit d’abord se concentrer la particularité de sa condition.

J’ai adoré retrouver dans ce tome différents points de vue des personnages, selon moi c’est très important dans un roman tel que celui-ci, car pour comprendre la notion de groupe, et notamment de « meute », il est important de connaître différents points de vue des personnages.

La fin ne m’a pas réellement surprise, mais elle m’a énormément plu, car j’ai trouvé qu’elle clôturait merveilleusement bien cette saga, et ce en toute logique. Des personnages aussi travaillés et courageux ont bien le droit à une happy end non ?
Je reste quelque peu triste d’avoir eu à quitter ces personnages auxquels je m’étais fortement attachée ces derniers temps. Mais comme toutes les bonnes choses ont une fin, je suis ravie de constater que l’histoire de Grace et de Sam se finit bien.

Je ne lirai sûrement pas « Sinner » de l’auteur, une histoire se concentrant uniquement sur un des personnages du livre, car je considère que la boucle est bouclée. C’était une chouette saga que je vous recommande si vous aimez l’univers des loups-garous !

Le Passeur de Loïs Lowry

couv27209081

Quatrième de couverture :

Le monde dans lequel vit Jonas est bien éloigné du nôtre : une société où la notion d’individu n’existe pas. Plus surprenant encore : ses membres ne ressentent rien. Ni amour ni haine viennent bousculer leur quotidien. Les gens ne meurent pas non plus. Ils sont « élargis ». Tout comme le héros de cette histoire – un garçon de douze ans – le jeune lecteur brûlera de savoir ce qui se cache derrière ce terme si obscur.

Mon avis :

Avant de commencer cette chronique, je dois avouer que je n’aurais pas aussi vite lu ce livre s’il ne m’avait pas été choisi par Amélie dans le cadre du Challenge « Le choix; l’amitié littéraire » et si je n’avais pas vu le film avant. Résumé très court et peu explicite, on se demande dans quoi nous allons être embarqué puisque nous n’avons pas beaucoup de détails.

J’ai tout bonnement dévoré ce livre. Je l’ai commencé un soir vers 22h, et le lendemain, il était terminé dans l’après-midi. je suis très vite rentrée dans l’univers lugubre que nous décrit l’auteur; un monde froid, sans couleurs, sans sentiments ni souvenirs, ni mort. Dans un monde régit par des lois peu communes, nous suivons un jeune garçon âgé de 12 ans, Jonas, qui s’apprête à célébrer la « Cérémonie des Douze Ans », dans lequel il va se voir attribuer son futur métier, et donc ainsi entamer sa formation.

Seulement Jonas ne va pas suivre une formation banale entouré d’autres personnes puisqu’il est engagé pour devenir le futur « Dépositaire de la Mémoire », qui est une sorte de sage, qui possède une connaissance infinie et une culture que les habitants de ce monde ne connaissent pas. Ainsi Jonas va devoir endosser ce rôle très difficile dans lequel le Passeur (actuel dépositaire de la mémoire) va lui transmettre tout son savoir afin qu’il puisse prendre sa place un jour. Et cela ne laissera pas Jonas indemne.

J’ai été littéralement transportée par les émotions et sentiments que pouvait ressentir Jonas. J’avais l’impression moi aussi de ressentir certaines émotions pour la première fois de ma vie, tant tout était merveilleusement bien décrit, et d’une manière très éloignée. En effet l’auteur a fait un gros travail pour rendre le « banal » incroyable, on a l’impression de basculer dans le merveilleux tellement ces choses insignifiantes -pour nous, lecteurs- ne le sont pas pour notre personnage.

Ainsi, vous vous doutez bien qu’après toute la découverte de ces choses, Jonas ne verra plus du tout les choses sous le même angle que ses amis ou parents, qui ignorent tout de sa formation. La réflexion de Jonas est vraiment très belle, on voit que malgré son jeune âge, c’est un enfant très réfléchi et courageux, qui a envie de faire changer les choses.

Je m’excuse d’avance d’avoir surtout étalé l’histoire dans cette chronique, mais je ne pouvais pas parler des sentiments que j’ai ressenti pendant ma lecture sans vous avoir évoqué d’où ils venaient. Le Passeur est un livre incroyable qui m’a fait ressentir beaucoup de choses, m’a fait me sentir bien et mal à la fois. En tout cas, je serai ravie de continuer cette saga le plus rapidement possible !

Je remercie encore Amélie de m’avoir choisi ce livre comme 1er livre pour notre Challenge.

Irrésistible attraction, Simone Elkeles

couv55311438

Quatrième de couverture :

Pour échapper à la police de Mexico, Carlos Fuentes s’installe chez son frère Alex, qui s’est rangé des gangs dans le Colorado.
Kiara, une jeune lycéenne sage, un peu garçon manqué, lui sert de guide dans ce monde policé qu’il ne connaît pas. Carlos, poussé par ses habitudes de bad-boy, ne tarde pas à replonger ; et, pour éviter la prison, il doit suivre un stage de réinsertion et accepter de vivre chez le professeur Westford, père de la jeune fille, qui a déjà sorti son frère Alex de la galère. Malgré leurs différences, les deux adolescents apprennent à se connaître et s’attirent de plus en plus.
Mais Carlos, s’il veut vivre pleinement son amour pour Kiara, doit d’abord rompre une fois pour toutes avec la culture des gangs.

Mon avis :

Charmée par le premier tome, je me devais absolument de continuer cette saga axée sur la romance pour laquelle je porte un intérêt tout particulier. Avec les romances de Simone Elkeles, nous savons tout de suite à quoi nous attendre à la fin du roman dès les premières lignes. Mais ça, c’est loin d’être « important ». Le plus important et original dans ses romances est de voir comment l’auteur trace ce long chemin de la haine à l’amour.

Simone Elkeles s’attaque à des sujets chauds sans prendre de pincettes. Les gangs, la drogue, le mode de vie difficile pour les immigrants, l’auteur parle de tout sans passer par quatre chemins, et c’est ce qui me plaît énormément. Car contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce genre de romance est tout sauf basique. Au contraire, c’est très épicé.

Les personnages que nous décrit l’auteur sont tous plus attachants les uns que les autres, avec leur caractère bien trempé. Pas de place pour les stéréotypes, ici il est impossible d’anticiper chaque action des personnages. Ils sont très surprenants!

J’ai adoré comment s’est passé le rapprochement hors du commun entre Carlos et Kiara, car ces deux personnages sont totalement opposés et il était intéressant de voir comment ils allaient s’y prendre pour se trouver des points communs et évoluer dans le même espace, tout en sachant qu’ils se détestent au début. Leurs personnalités sont en effet très opposées.

La saga « Irrésistible.. » de Simone Elkeles est à ce jour une de mes sagas romance favorites, en raison de son originalité, son absence de côté « gnan-gnan » et ses personnages hors du commun! Il me tarde maintenant de découvrir le dernier tome de la saga, dans lequel nous suivrons Luis Fuentes, le frère cadet d’Alex et Carlos.